Culture
19:22 10 février 2011 | mise à jour le: 10 février 2011 à 19:22 temps de lecture: 2 minutes

Place au regard sensible du photographe Édouard Mosseau

Pour sa deuxième exposition de l’année, la Société d’art et d’histoire de Beauport présente, à compter du 20 février à la salle Jean Paul-Lemieux de la Bibliothèque Étienne-Parent, plus de 80 œuvres du photographe lévisien Édouard Mosseau. Cet artiste prolifique possède un regard résolument tourné vers une observation vigilante d’éléments urbains qui occupent le champ visuel du quotidien.

«Les photographies de cette exposition focalisent vers une intention symboliste de communiquer au public des images qui ciblent l’Âme humaine dans ce qu’elle a de plus secret, au pays de la Bucolie», souligne Édouard Mosseau en parlant de son cheminement artistique.

C’est par le filtre d’une grande sensibilité, pointant ce qu’il y a d’universel dans le moindre détail des objets les plus communs, que le photographe lévisien guide les visiteurs à mieux voir ses quêtes, visuelle et spirituelle.

Plus de 80 oeuvres photographiques forment l’ensemble de cette exposition présentée sous le thème «Révélations de l’Antre-Monde et splendeurs de la Bucolie».

Récipiendaire de trois prix

Édouard Mosseau possède une formation en relations humaines de même qu’une base en infographie et en arts visuels. En plus d’un parcours personnel dans le domaine de la création photographique, il s’applique à transmettre le goût de l’art auprès d’une clientèle multigénérationnelle. Il a remporté en 2009 le troisième prix du concours organisé par Diffusion culturelle de Lévis et a récidivé avec un deuxième prix en 2010 et 2011. L’artiste sera présent tous les dimanches pour échanger avec le public.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *