Culture
13:10 14 janvier 2009 | mise à jour le: 14 janvier 2009 à 13:10 temps de lecture: 3 minutes

La photographie à l’honneur à la salle Jean Paul-Lemieux

La Société d’art et d’histoire de Beauport présente, jusqu’au 15 février à la salle Jean Paul-Lemieux de la Bibliothèque Étienne-Parent, l’exposition «Questions de regards» regroupant plus de 140 oeuvres de deux photographes beauportois, Michèle De Tremmerie et Paul Dussault.

«Nous vivons dans un monde qui nous bombarde d’images, qu’il s’agisse de la publicité, des journaux télévisés ou imprimés ou des nombreuses publications sur le marché. De toutes les façons, notre oeil est fortement sollicité. Comment rester sélectif, voire vigilant devant cette abondance. C’est ce temps d’arrêt nécessaire que l’exposition «Questions de regards» nous invite à prendre avec des images sélectionnées, des vues de qualité, triées dans ce complexe univers visuel qui nous entoure», souligne Martin Bouchard, coordonnateur aux expositions à la Société d’art et d’histoire de Beauport.

L’enchantement des formes

«Deux manières de traduire la réalité se croisent dans cette exposition. Michèle De Tremmerie nous interpelle avec ses images aux connotations symboliques, souvent sur trame de calme et de sérénité. De son côté, Paul Dussault nous propose des images épurées, parfois humoristiques, aux jeux de compositions dynamiques. Dans les deux cas, les dénominateurs sont l’infinie variété du monde, l’enchantement des formes et la lumière qui anime ces harmonies», précise M. Bouchard.
Paul Dussault travaille en informatique à l’Université Laval où il a obtenu un diplôme de l’École de musique. Sa passion pour la littérature et la technologie l’a tranquillement amené à la photographie qu’il pratique assidûment depuis 2006. À sa première participation au salon de la Société des photographes artisans de Québec, en 2008, il a remporté sept distinctions, dont le premier prix dans cinq catégories, de même que le Grand Prix Hardy. «Questions de regards» est sa toute première exposition. Outre l’inépuisable comédie humaine, qu’il aime capturer tant sur la rue, dans le bus que dans les musées, ses thèmes de prédilection sont les paysages urbains ou industriels. Il cherche à débusquer l’inusité jusque dans le banal. Sa vision esthétique est minimaliste et accorde une place de choix à la forme, à l’humour et à l’ironie.
D’origine belge, Michèle De Tremmerie vit au Québec depuis 1980. Elle a étudié en design industriel, en photographie, en danse et en théologie. Membre de la Société des Photographes Artisans de Québec, elle a aussi remporté des prix lors du Concours d’œuvres d’art de la Ville de Québec et du concours photographique de l’Escale Nautique sur le fleuve Saint-Laurent.
Sa nature contemplative, son regard exercé, son besoin vital d’harmonie et de communion se traduisent tant dans ses portraits, ses paysages, ses natures mortes que dans ses abstractions qui interpellent l’imaginaire du spectateur.Ses œuvres photographiques sont d’ailleurs toujours très appréciées lors d’expositions collectives ou en solo.

La salle d’exposition ouvre ses portes du mardi au vendredi de 14h à 21h, fermée entre 17h et 18h, ainsi que les samedis et dimanches, de 13h à 17h. Les artistes seront présents tous les dimanches afin de rencontrer les visiteurs et répondre aux questions. L’entrée est libre.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *