Culture
17:01 17 août 2007 | mise à jour le: 17 août 2007 à 17:01 temps de lecture: 3 minutes

Beauport, premier rempart de la défense de Québec

«Cela risque sans doute d’être la dernière occasion de visiter les lieux puisque la construction de condos et d’un boulevard urbain menacent toujours ce site historique. Depuis le début des VISAS, ce sont près d’un millier de visiteurs qui sont venus redécouvrir le pivot de la défense française de Québec. Nous espérons grandement que les autorités municipales et provinciales proposent très bientôt un aménagement permettant de protéger et mettre en valeur ces sites exceptionnels de l’histoire de Québec », souhaite la présidente de la SAHB, Nicole Lizotte.
L’archéologue en chef de la ville de Québec, William Moss, ainsi que des représentants des Miliciens et réguliers du marquis de Montcalm seront sur place. Une présentation d’une heure aura lieu à l’intérieur du Centre de loisirs Le Pavillon Royal, 3365, chemin Royal, devant l’église de Giffard, où s’effectuera l’accueil. Deux visites guidées seront offertes à 13h et 15h même par temps pluvieux.
Chaque visiteur pourra participer au Concours Archéo-Québec et mériter la chance de gagner une nuitée pour deux adultes et deux enfants, incluant le petit-déjeuner, à l’Auberge Saint-Antoine à Québec représentant une valeur d’environ 400 $.
Cet hôtel est membre du prestigieux réseau des « Relais & Châteaux »

Dans le cadre du mois de l’archéologie et des Visites d’intérieurs et de sites anciens (VISA), la Société d’art et d’histoire de Beauport (SAHB) invite la population, le dimanche 26 août prochain, à découvrir un site historique d’intérêt national; les vestiges du quartier général du marquis de Montcalm et de la redoute française sur le coteau de Giffard. Présentée en collaboration avec le service d’archéologie de la ville de Québec, cette visite est gratuite et sans réservation.

Fin juin 1759, la flotte anglaise arrive en vue de Québec. Depuis un mois, le marquis de Montcalm, lieutenant général des armées en Nouvelle-France, transforme la côte de Beauport en un vaste camp militaire, où veillent plus de 10 000 soldats et miliciens derrière une chaîne de retranchements et dans une dizaine de redoutes, entre les rivières Saint-Charles et Montmorency. Montcalm passe les derniers mois de sa vie sur le coteau de Giffard, avant d’accourir avec ses troupes sur les plaines d’Abraham, le 13 septembre au petit matin, à la rencontre de son funeste destin.
Des présentations avec support visuel, cartes, photos des résultats des fouilles archéologiques de la redoute française de 1759 et du quartier général du marquis de Montcalm ainsi que des événements menant à la capitulation de Québec animeront les rencontres.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *