Culture
15:00 13 décembre 2017 | mise à jour le: 13 décembre 2017 à 15:00 temps de lecture: 3 minutes

Le cœur sur la main

Bonne cause. Quand Jeanne Cinq a été choisie pour être la plus jeune duchesse depuis 2014, elle savait déjà qu’elle voulait s’associer avec la cause d’Autisme Québec.

La duchesse de Beauport a même sa voiture identifiée comme duchesse officielle avec sa cause choisie bien en vue.

Photo TC Media – Jean Carrier

La jeune femme, qui aspire à devenir enseignante, travaille comme éducatrice en service de garde. Elle possède de l’expérience avec cette clientèle toute spéciale. Sa première constatation avec des enfants qui ont des troubles du spectre de l’autisme remonte à quand elle travaillait comme monitrice de camp de jour. Le premier défi, selon elle, est d’intégrer ces enfants au groupe. «Tu apprends vite qu’il ne faut pas s’arrêter aux apparences avec eux.

Une fois que c’est fait, tu peux apprendre d’eux autant qu’ils peuvent apprendre de toi. » 

Certaines duchesses n’ont pas d’organisation choisie à l’avance quand elles sont sélectionnées. Ce n’était pas le cas avec Jeanne. Il était très clair qu’elle voulait se battre pour la cause de l’autisme. « C’est un bel organisme ayant un but important au Québec. Si je peux aider à les faire connaître et amasser de l’argent, c’est le meilleur des deux mondes. » Pour chaque bougie du Carnaval vendue par Jeanne, 10% des ventes vont à son organisme.

Autisme Québec offre plusieurs services dont du répit aux proches aidants, plusieurs activités sociales pour faciliter l’intégration et du soutien aux familles.

Éliminer les doutes

Il y a toujours une crainte quand une jeune personne se voit confier de lourdes responsabilités. Pour la jeune femme de 19 ans, qui est toujours au cégep, devenir duchesse a toujours été un rêve qu’elle caressait. Il y a beaucoup d’activités à l’horaire alors que les duchesses et le bonhomme reviennent d’un séjour à Paris pour une campagne de promotion du Carnaval. «La clé du succès est l’organisation. J’ai arrêté de travailler afin de faire mon travail de duchesse adéquatement. C’est quand même difficile de combiner le tout avec mes études. Je voulais montrer à l’organisation du Carnaval qu’elle a eu raison de me faire confiance. »     

Une belle expérience

La duchesse, qui a remis sa candidature lors de la dernière journée ouvrable, ne regrette aucunement sa décision. « C’est beaucoup de travail et ça demande beaucoup d’implication, mais ça en vaut la peine. » Elle ajoute que les activités de réseautage sont celles qu’elle préfère. Elle encourage les jeunes femmes à poser leur candidature pour devenir duchesse. Elle spécifie que les deux seules choses dont elles ont besoin sont la motivation et aimer rencontrer les gens. 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *