Culture
20:12 27 juin 2012 | mise à jour le: 27 juin 2012 à 20:12 temps de lecture: 3 minutes

Cabinet de curiosités à la Maison Tessier-dit-Laplante

La Ville de Québec possède une collection de milliers d’œuvres d’art et d’objets anciens. Plusieurs de ces pièces sont présentées comme des trésors à la manière d’un cabinet de curiosités, jusqu’au 19 août, à la Maison Tessier-Dit-Laplante, face à l’église de Courville.

Cette exposition est l’oeuvre de la commissaire Claude Corriveau qui a eu pour mission de fureter dans la réserve muséale de la Ville de Québec afin de trouver des trésors cachés.

S’inspirant des anciens cabinets de curiosités de la Renaissance, elle propose aux visiteurs de suivre un parcours de découverte à travers l’histoire muséale, archéologique et ethnographique de la Vieille Capitale par l’entremise d’objets présentés en vitrine qui racontent à leur façon plusieurs souvenirs d’époque.

Des pièces inédites

«Plusieurs objets inédits, bizarres et significatifs de la collection ont été sélectionnés pour leur fonction qui peut sembler parfois très étrange selon nos repères culturels et notre génération. Pour certains, leur usage semble fort évident alors que pour d’autres, il est inconnu», a souligné Mme Corriveau lors de l’ouverture officielle.

Une première salle présente des outils ingénieux qui sont créés pour répondre à des besoins. Plusieurs sont notamment employés par les pompiers, comme une torche, une crépine et une lance à rideau d’eau. D’autres objets rendent compte de l’évolution d’outils employés dans la pratique de différents métiers et professions tout en rappelant la présence d’industries, de manufactures et de commerces.

«Une autre salle regroupe des objets du quotidien que l’on pouvait retrouver dans des demeures, comme une tordeuse pour faire des chapeaux de paille, une baratte pour fabriquer son beurre, un corset et même un biscuit de la fameuse boulangerie Hethrington, sur la rue Saint-Jean. D’ailleurs, il s’agit fort probablement du dernier de son espèce qui a été conservé et remis à la Ville par un monsieur que j’apprécie beaucoup et qui est ici aujourd’hui, René Bureau, qui célébrera son 97e anniversaire dans quelques jours», a mentionné la commissaire.

Des objets commémoratifs et souvenirs

L’exposition est complétée par des objets commémoratifs et souvenirs. Plusieurs rappellent la vocation culturelle, touristique et politique de Québec. On peut y découvrir notamment des cadeaux protocolaires, le collier du maire de Beauport, des médailles commémoratives d’événements historiques et de l’exposition provinciale de Québec, ainsi que les bottes de Bonhomme Carnaval.

Fait à noter, un circuit découverte est proposé aux visiteurs par les deux guides de l’exposition, Alexandra LeGendre et Charles Mercier Paquin, du mardi au dimanche de 11 h à 17 h. L’entrée est gratuite.

Beauport Express, membre du Groupe Québec Hebdo.

La commissaire de l’exposition «Cabinet de curiosités», l’ethnomuséologue Claude Corriveau, présente ici à la conseillère municipale du district de la Chute-Montmorency, Julie Lemieux, un corset fabriqué par l’ancienne compagnie Dominion Corset, où l’on retrouve aujourd’hui l’Édifice de la Fabrique qui héberge l’École des arts visuels de l’Université Laval, sur le boulevard Charest à Québec. <@CP> (Photo Michel Bédard)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *