Culture
16:37 19 octobre 2015

18 ans et mannequin internationale

MODE. La mannequin de Beauport Joly-Ann Laporte a de quoi faire envier bien des jeunes femmes. À 18 ans, elle vit un rêve que peu de filles de son âge réaliseront. Dans la dernière année, Joly-Ann a foulé la passerelle de défilés de mode internationaux et a travaillé avec des photographes de renom.

De Beauport à l’Australie, la jeune mannequin quitte le nid familial et s’envole à l’autre bout du monde. Elle n’a alors que 17 ans et quelque deux ans d’expérience dans le domaine. Devant l’inconnu et sans gage de succès, elle part avec la confiance de faire décoller sa carrière. Sa seule certitude, elle rejoint l’agence australienne Chadwick Models qui l’aidera à percer.

Joly-Ann a gagné son pari. Pendant son séjour de trois mois au pays des kangourous, sa détermination et sa passion pour le métier lui permettent de décrocher près d’une quarantaine de contrats de séance photo et deux participations à des défilés de mode. Événement organisé par Gucci, parution dans des dizaines de pages de magazines, et le Fashion Palette Sydney ne sont que quelques exemples. Son contrat favori est sans aucun doute celui d’une séance photo pour un magazine de mariage. «La mariée, j’ai beaucoup aimé ça. Tu es dans les hôtels cinq étoiles, tu es bien traitée, tu portes des belles robes que tu ne porterais jamais, il y a les bijoux et plein de fleurs», se rappelle-t-elle.

La beauté filiforme a été recrutée en 2012 par l’ex-mannequin Chantal Nadeau, qui est maintenant son agente. Ensuite, elle a entre autres posé pour les collections des magasins l’Aubainerie, Yellow et Ardène, mais aussi pour plusieurs revues dont le Loulou Magazine. Elle a également participé au prestigieux concours de l’Agence Elite en Chine, lors duquel les grands noms de la mode comme Cindy Crawford, Gisele Bündchen et Naomi Campbell ont fait leurs débuts.

Son expérience en Australie a propulsé sa très jeune carrière à un autre niveau. «J’ai grandi et j’ai appris. J’ai voyagé et travaillé en même temps. J’ai dû me débrouiller et me nourrir avec un budget. Je suis plus reconnaissante de ce que j’ai. C’est une chance unique», affirme Joly-Ann. Cette étoile montante est loin de s’éteindre.

Un rêve qui se poursuit

Mais le conte de fées de Joly-Ann ne s’arrête pas là. Après avoir passé les sept derniers mois au Québec, entre autres pour terminer ses études secondaires, Joly-Ann vient tout juste de s’envoler pour Singapour. Cette fois-ci, elle vise le marché asiatique. Du haut de ses de 5’10’’, la jeune femme aux traits fins et angéliques cadre très bien dans ce marché qui mise sur la beauté naturelle. Elle souhaite un jour que cette expérience lui permette d’exaucer son plus grand rêve, être mannequin pour la marque de sous-vêtements pour femmes Victoria’s Secret.

Pour suivre Joly-Ann sur son compte instagram: jolyann_

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *