Culture
19:24 30 novembre 2015 | mise à jour le: 30 novembre 2015 à 19:24 temps de lecture: 4 minutes

Micheline Grenier, une passionnée des miniatures

LOISIR CRÉATEUR. Un nouvel attrait touristique suscite la curiosité des visiteurs dans le Vieux Bourg de Beauport depuis l’ouverture de la Galerie de miniatures de Québec. Aménagé au deuxième étage de la Brûlerie Le Café de la poste, ce lieu d’exposition présente plus de 110 œuvres miniatures originales fruit de 25 ans de passion de Micheline Grenier, septuagénaire originaire du quartier Montmorency.

«Quand j’étais petite, je regardais les catalogues du magasin Eaton et je rêvais de maisons de poupées. J’ai réalisé à 50 ans mon premier projet de miniaturiste. La maison de poupées en vitrine, c’est la concrétisation du rêve d’une petite fille de sept ans et le début d’une véritable passion», confie l’artiste de 73 ans qui est animée d’un vif intérêt pour la période victorienne de la fin du XIXe siècle.

Mme Grenier se procure le nécessaire pour réaliser ses décors ici, au Québec, mais aussi lors de voyages ailleurs au Canada, aux États-Unis et à Paris, dans des magasins et des expositions de miniatures, chez les antiquaires, dans des boutiques de passe-temps, des brocantes, des ventes de débarras et des marchés aux puces. Bien connu pour les monuments de neige qu’il fabrique depuis plusieurs années en face de leur maison ancienne de l’avenue Royale, à Courville, lors du Carnaval de Québec, son mari Rodrigue Grenier est vite devenu un complice, car il a fait de nombreuses trouvailles intéressantes au fil du temps.

La Maison de Wilfrid

Grand-père maternel de Mme Grenier, Wilfrid Simard était menuisier-charpentier de métier à Montmorency lorsqu’elle était enfant. Une fois à la retraite, il s’est amusé à fabriquer des objets pour son plaisir comme une réplique du pont de Québec, une locomotive et une maison miniature que l’on peut voir à la galerie.

Micheline Grenier avait 12 ans lorsqu’il a fabriqué cette jolie maison dans les années 1950. Pour des raisons inconnues, elle a fait l’objet d’un tirage et a disparu de la famille avant d’être retrouvée en 2002. Le temps ayant fait son œuvre, une cure de rafraîchissement s’imposait et après plusieurs heures consacrées à la restauration extérieure, elle a pu s’adonner à son vrai plaisir, la décoration intérieure.

Des créations uniques et fascinantes

«En général, les miniaturistes travaillent à l’échelle de 1/12, c’est-à-dire qu’un pouce dans une miniature équivaut à un pied en taille réelle. Ma mère a réalisé plusieurs projets à cette échelle jusqu’au jour où elle a remarqué que des meubles d’une échelle plus petite convenaient parfaitement pour aménager l’intérieur de maisons jarres à biscuits. De fil en aiguille, de nombreux autres projets se sont succédé», souligne sa fille Annie, nouvelle propriétaire de la Brûlerie Le Café de la poste, qui fête son 10e anniversaire cette année.

La centaine de créations uniques et fascinantes de Micheline Grenier témoignent de la vie du Québec d’antan dans un environnement digne d’un musée où l’on retrouve une douzaine de vitrines sous des thèmes comme l’hôtel du nord, le magasin général, l’école du rang et la taverne du coin.

À l’aide d’amusants jeux de type «Cherche et trouve», petits et grands sont invités à explorer un univers féérique, empreint d’histoire et de magie. Des descriptions pertinentes permettent aussi de découvrir des détails surprenants. Il faut prévoir environ une heure pour effectuer la visite.

Le prix d’entrée est de 5,75$ pour les adultes et 4$pour les enfants. Pour conclure cette aventure proposée au 674, avenue Royale, les visiteurs pourront relaxer un moment en prenant un savoureux café torréfié sur place ou tout autre breuvage de leur choix, accompagné d’un sandwich ou d’un dessert. Pour plus d’information, communiquer avec Annie Grenier, au 418 998-7089.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *