Culture
15:37 28 février 2014 | mise à jour le: 28 février 2014 à 15:37 temps de lecture: 2 minutes

Alain Lefèvre rencontre des élèves en musique de la Seigneurie

Les élèves du programme Musique-études de l’école secondaire de la Seigneurie de Beauport qui joueront pour une première fois avec l’Orchestre symphonique de Québec, ce soir, au Grand Théâtre de Québec, ont eu l’opportunité de rencontrer, hier après-midi, le pianiste de renommée internationale Alain Lefèvre.

Artiste associé à l’Orchestre symphonique de Québec, Alain Lefèvre se produira comme soliste en première partie de ce concert en offrant au public le «Premier concerto pour piano» de Rachmaninov.

Rappelant que cela faisait plus de 30 ans qu’il parcourait les écoles primaires et secondaires du Québec pour sensibiliser les jeunes à la musique classique, le pianiste de 51 ans a tenu à féliciter les élèves pour leurs nombreuses heures de travail visant à préparer ce concert et présenter une performance de qualité.

Mort de trac !

Plusieurs étudiants ont profité de sa visite à l’école pour lui poser des questions, notamment, sur le trac et l’ensemble de sa carrière. «Avant d’entrer en scène, je veux mourir de trac ! C’est tout à fait normal, tous les plus grands artistes ont le trac. Il faut développer des trucs pour être serein, voire même des superstitions! Par exemple, j’ai joué pendant plus de 20 ans avec la même paire de chaussettes!», une réponse qui a bien fait rigoler les jeunes.

À propos de sa carrière, qui lui a permis de visiter plus de 1 000 villes dans 43 pays du monde, Alain Lefèvre a souligné qu’il avait débuté à jouer du piano à l’âge de cinq ans et qu’il était obligé de pratiquer neuf heures par jour actuellement en raison des 44 concertos inscrits dans son répertoire.

Abordant l’importance des arts pour la société, il a fait l’éloge du compositeur québécois André Mathieu en jouant un extrait de l’une de ses œuvres magistrales composée à l’âge de neuf ans, le «Concerto de Québec». Un élève du programme, Foan Song, a ensuite eu l’honneur de jouer devant le grand pianiste qui lui a donné quelques conseils.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *