Culture
14:04 31 décembre 2014 | mise à jour le: 31 décembre 2014 à 14:04 temps de lecture: 3 minutes

Des contes pour rapprocher les communautés culturelles

ENTRAIDE COMMUNAUTAIRE. L’Approche territoriale intégrée (ATI) Giffard-Montmorency et une dizaine d’organismes partenaires ont tenu dernièrement une activité de lecture de contes québécois et africain pour des enfants de l’école primaire de la Pléiade, dont 25% de la clientèle est d’origine étrangère.

«Ce projet propose une ouverture sur le monde sous forme d’échange culturel à l’image de cette école du secteur Giffard qui ouvre ses portes à la communauté. Les immigrants sont de plus en plus nombreux dans le sud de l’arrondissement de Beauport et cette initiative à caractère intergénérationnel et interculturel vise à mobiliser les organismes communautaires du milieu et les commerçants pour informer la population sur les services offerts dans la communauté», souligne David Paradis, coordonnateur à l’ATI Giffard-Montmorency.

Pour cette première expérience initiée par la Table immigration de l’ATI, une quarantaine de jeunes de l’école primaire ont eu l’occasion d’écouter deux contes, un québécois intitulé «La légende d’Alexis le trotteur», raconté par Louise Nappert du Cercle de Fermières de Giffard, et un africain intitulé «La queue des animaux» raconté par Michel Bikoba, citoyen immigrant nouvel arrivant à Beauport.

Un projet rassembleur

Plus d’une dizaine d’organismes ont collaboré à la mise en place de l’activité. On y retrouvait des représentants du Carrefour jeunesse-emploi Montmorency, de la Maison des jeunes de Beauport, de l’école primaire de la Pléiade, de La Marée des mots, du Cercle de Fermières de Giffard, de Beau Port d’attache, de Cuisine Collective Beauport, du Pivot par l’entremise du projet Rendez-vous Royal, de l’Arrondissement de Beauport, d’Entraide Agapè, des Amis Veillants, de l’ATI Giffard-Montmorency, de la Corporation de développement communautaire de Beauport et du Centre multiethnique de Québec.

Une collation santé a été servie aux jeunes et une distribution de cadeaux a couronné l’événement. Une deuxième édition est envisagée, cette fois, dans le quartier Montmorency.

Sortir les gens de l’isolement

Pour David Paradis, ce projet vise plusieurs objectifs, dont celui de briser l’isolement des nouveaux arrivants.

«Les contes deviennent un prétexte pour unir des personnes et des organismes dans un même endroit et faciliter les échanges avec des ressources du milieu. La collation devient un moment privilégié pour animer des discussions et intervenir auprès des gens dans le besoin», a confié le coordonnateur au terme de l’activité.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *