Culture
18:00 2 mars 2014 | mise à jour le: 2 mars 2014 à 18:00 temps de lecture: 3 minutes

Beauport d’hier et d’aujourd’hui : Du «Kent House» au Manoir Montmorency

De par son emplacement stratégique surplombant la falaise à l’ouest de la chute Montmorency et offrant une vue panoramique sur le fleuve Saint-Laurent et l’Île d’Orléans, le site du Manoir Montmorency suscite beaucoup d’intérêt depuis la construction, en 1780, d’une première résidence estivale pour le gouverneur de la colonie Sir Frederick Haldimand.

Habitée pendant trois étés consécutifs par le duc de Kent vers 1791, cette prestigieuse résidence passe ensuite aux mains de plusieurs propriétaires; au seigneur de Beauport, Antoine Juchereau-Duchesnay, en 1805, au commerçant Peter Paterson, industriel ingénieux qui exploite des grands moulins à bois de construction au pied de la chute, en 1815, et à son gendre George Benson Hall, en 1851, avant d’être achetée en 1890 par la compagnie de chemin de fer et d’électricité Quebec Railway Light and Power qui y établit un hôtel et un parc ouvert au public.

Pour tous les visiteurs, le «Kent House», nom donné à la résidence par les sociétés qui y exploitèrent un hôtel jusqu’en 1954, est devenu synonyme de vacances et de sorties en plein air inoubliables. Une voie de tramways est même en fonction pour relier Québec au domaine par le tracé actuel du boulevard des Chutes.

Un lieu d’attractions et d’échanges d’idées

La compagnie Holt Renfrew y aménage un jardin zoologique entre 1907 et 1927, lequel est ensuite transféré à Charlesbourg. L’acrobate Hardy traverse la chute sur un fil de fer en 1903 et un Franco-américain descend la falaise en 1935. Un ascenseur permet aussi de relier le «Kent House» à la ligne de chemin de fer passant au pied de la falaise pour accueillir les touristes empruntant les trains entre Québec et Charlevoix.

L’Ordre des Dominicains achète la partie centrale du domaine en 1954 avec la double intention d’y établir une maison d’études philosophiques et d’en faire aussi un centre de rencontres religieuses, sociales et culturelles, sous la gouverne du père Georges-Henri Lévesque.

Le domaine est ensuite acheté en 1975 par le gouvernement du Québec qui en confie la gestion en 1985 à la Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ). Selon les statistiques, plus de 800 000 visiteurs par année fréquentent aujourd’hui le Parc de la Chute-Montmorency.

Les personnes qui possèdent des photos anciennes de Beauport prises avant 1950 et qui sont intéressées à contribuer à cette nouvelle chronique sont invitées à communiquer avec Michel Bédard au 418 628-7460, poste 210, ou par courriel à michel.bedard.a@tc.tc.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *