Culture
15:13 26 mars 2014 | mise à jour le: 26 mars 2014 à 15:13 temps de lecture: 3 minutes

Élizabeth Lepage-Boily lauréate d’un prix littérature jeunesse

La Bibliothèque de Québec et le Salon international du livre de Québec ont remis, la semaine dernière, deux prix de création littéraire à des auteurs de Québec. Élizabeth Lepage-Boily pour la série «Maude», tomes 1-2-3 parue chez Les Intouchables, a mérité la palme dans la catégorie littérature jeunesse assortie d’une bourse de 5 000 $.

Originaire de Beauport, Élizabeth Lepage-Boily est journaliste et critique de cinéma pour le site Cinoche.com depuis 2008. Titulaire d’un baccalauréat multidisciplinaire de l’Université Laval en études cinématographiques, communication et création littéraire, elle adore l’écriture jeunesse et le prix qu’elle vient de remporter s’avère une très belle récompense pour tout le travail accompli depuis les dernières années.

«Je suis très contente d’avoir remporté ce prix, car les deux autres finalistes avaient beaucoup plus d’expérience que moi. J’espère que ma carrière d’auteure va s’épanouir avec ce bel honneur. Je vais être présente au Salon international du livre de Québec, du 9 au 13 avril, pour lancer mon quatrième livre «Maude ou comment survivre à un voyage scolaire», a souligné l’auteure peu après sa nomination.

Les trois premiers de la série sont intitulés «Maude ou comment survivre à l’adolescence», «Maude ou comment survivre au mariage de sa soeur» et «Maude ou comment survivre aux temps des Fêtes».

Un personnage au franc-parler

«Le jury a été séduit par le franc-parler de Maude L’Espérance, l’héroïne de la série «Maude», une adolescente de 15 ans à qui Élizabeth Lepage-Boily, une nouvelle auteure de littérature jeunesse, a confié la narration pleine de vie. La jeune femme ne se contente pas d’être spectatrice de ce qui se passe dans le monde où elle vit, elle dénonce haut et fort, dans un style enlevant, tout ce qu’elle hait, l’adolescence, le mariage et le temps des Fêtes», a commenté le président du jury, Aurélien Boivin, professeur associé du Département des littératures de l’Université Laval.

Deux autres auteures ont mérité chacun un prix de 500 $ comme finalistes dans la catégorie littérature jeunesse; Magalie Laurent de l’arrondissement de Beauport pour «Billy, tome 1, Le mystère de la Pierre de la vie» aux Éditions La Bagnole et Valérie Boivin de l’arrondissement La Cité-Limoilou pour «Un après-midi chez Jules» aux Éditions Les 400 coups.

Plus de 70 œuvres ont été soumises au jury du concours par les éditeurs, dont 30 dans la catégorie littérature jeunesse. Les ouvrages devaient avoir été publiés entre le 1er janvier et le 31 décembre 2013.

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *