Culture
13:48 18 avril 2014 | mise à jour le: 18 avril 2014 à 13:48 Temps de lecture: 2 minutes

«Illusion» et «Années 60» représenteront l’école secondaire La Seigneurie

SECONDAIRE EN SPECTACLE –L’école secondaire La Seigneurie sera représentée par deux équipes, la troupe de danse «Illusion» et la troupe de musique et chant «Années 60», au Rendez-vous panquébécois (RVPQ) de Secondaire en spectacle du 29 mai au 1er juin à Amos.

«Illusion» a remporté la première place dans la catégorie Création partielle lors de la finale du 3 avril alors qu’«Années 60» s’est plutôt illustré dans la catégorie Interprétation. Certains participaient pour la première fois à Secondaire en spectacle alors que pour d’autres c’étaient leur dernière fois, mais une chose est unanime, Secondaire en spectacle fut une belle expérience pour tous.

Pour la troupe de Broadway jazz «Illusion», le RVPQ du 29 mai prochain symbolise davantage pour les élèves en concentration danse que celui de l’an passé puisque que ce dernier se déroulait à Québec. «L’an passé, c’était chez nous donc on ne réalisait pas autant ce que ça représentait, soutient une fille de la troupe. Cette année, c’est tout à fait ailleurs donc ça nous permet en plus d’y participer de découvrir un autre endroit au Québec et de faire des connaissances.»

Difficile de combiner l’école et Secondaire en spectacle

Pour la troupe «Années 60», beaucoup de préparation a été nécessaire, ce qui a compliqué les choses puisque l’accès aux instruments de musique nécessaire pour la prestation était limité vu qu’ils étaient à l’école.

«C’était difficile de combiner l’école et Secondaire en spectacle. Avec plusieurs personnes dans un numéro, ça prend beaucoup de pratiques et le seul moment où les instruments de musique étaient disponibles c’est sur l’heure du midi et les journées pédagogiques», confie Marie-Pier Amyot.

De plus, elle explique qu’un long processus d’arrangements musicaux et d’harmonisation des voix a été nécessaire avant même de débuter les pratiques. Cependant, toute la troupe a apprécié de sortir du cadre scolaire et de créer leur propre numéro.

(Par Marika Vachon-Plante)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *