Culture
15:20 1 septembre 2014 | mise à jour le: 1 septembre 2014 à 15:20 Temps de lecture: 2 minutes

Récits poétiques encadrés par des parcelles de femmes

POÈMES. Le Beauportois Yannick Renaud a mis huit ans pour confectionner sa troisième œuvre, Éclairer le ciel, exposer l’ombre, qui met en lumière le parcours de la femme, par des poèmes soutenant les photographies choisies. «J’ai écrit des poèmes en imaginant les photos, que j’ai ensuite trouvées», expliquer l’auteur. Chemin d’un ouvrage construit à l’envers et parsemé de brèches sur la vie.

Le recueil est aéré, facile à comprendre, mais complexe à saisir. «Dans un roman, on ne va pas interpréter. Pour un poème, chaque lecteur va arriver à une interprétation de la même phrase», précise Yannick Renaud. L’auteur préconise dans son style l’économie de mots. «Ça nous permet d’en dire plus en écrivant moins», souligne-t-il.

Le but de l’ouvrage est de retracer l’évolution d’une femme, de la période d’enfant jusqu’à l’âge mûr. «C’est une réflexion sur l’être humain, sur la notion de l’image. Qu’est-ce qui nous touche alors qu’on est bombardé? J’essaie de recomposer la solitude d’une femme, aussi», explique l’auteur.

Il avait traité lors de son premier ouvrage le langage de la danse contemporaine à travers les relations interpersonnelles, et son second, sur la perte et le deuil «qui est universel, comment ça nous confronte.»

Beauport Express, membre de Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *