Culture
19:03 29 octobre 2014 | mise à jour le: 29 octobre 2014 à 19:03 temps de lecture: 2 minutes

Code Universel tisse une relation entre l’art et la population

CRÉATIVITÉ. La compagnie de danse Code Universel de Beauport présentera les samedi 8 et dimanche 9 novembre, au Centre de loisirs Monseigneur-De Laval, trois représentations gratuites d’un film-spectacle construit autour de relations tissées entre l’art et des gens de Beauport, à la suite de diverses activités tenues au cours des derniers jours dans le secteur de l’arrondissement historique.

Réalisée dans le cadre du projet artistique «Les Veillées», en collaboration avec la compagnie Hendrick Van der Zee venue spécialement de France pour l’occasion, cette initiative a pour but de permettre à des créateurs d’ici et de l’étranger d’échanger leur savoir-faire en intervenant dans la vie quotidienne des gens afin de l’enrichir par des rencontres artistiques qui portent l’empreinte de la créativité.

Des images de lectures publiques de textes dans les autobus, de prestations de danse dans les abribus et chez des commerçants, de portraits de citoyens devant leur porte de maison et d’ateliers d’éveil à la danse avec des enfants et des adultes seront diffusées lors de ce film-spectacle.

Une perception de l’art

«Que ce soit en discutant de musique, d’architecture, de photo ou de danse, Code Universel souhaite ainsi aller à la rencontre du citoyen afin de l’écouter et d’échanger sur la présence et sa perception de l’art et de la culture dans sa vie», souligne Daniel Bélanger, directeur général et artistique de Code Universel.

Pour le chorégraphe beauportois, il est important de sensibiliser et responsabiliser les gens à s’approprier leur culture. Fondateur de Code Universel en 2003, il est très actif dans le milieu artistique de Québec. La compagnie se distingue par des spectacles multidisciplinaires marqués par l’utilisation de technologies, dont l’axe principal est la danse contemporaine.

Prônant un style de danse physique et dynamique, la compagnie a créé une dizaine d’oeuvres qui ont été présentées en Équateur, à Toronto et à Québec. En périphérie, elle est active dans sa communauté en accordant de l’importance aux projets de médiation culturelle et en présentant, entre autres, des extraits chorégraphiques dans les écoles de la région.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *