Culture
00:50 29 novembre 2014

Une carrière internationale pour Joly-Ann Laporte

MODE. Elle est belle, souriante et pleine d’énergie. À 17 ans, la mannequin de Beauport Joly-Ann Laporte a de quoi faire envier bien des filles de son âge. Après deux ans et demi de mannequinat, elle est prête à faire sa marque à l’internationale. En janvier, elle partira pour l’Australie afin de rejoindre l’agence Chadwick Models.

Des agences internationales étaient de passage en octobre dernier à Québec pour découvrir des nouveaux visages. Joly-Ann s’est fait remarquée, sans toutefois avoir d’offres concrètes. Sans contrats en poche, mais la tête pleine de rêves, Joly-Ann Laporte quitte pour le pays des kangourous pour un séjour de trois mois. Elle a confiance en ses chances de faire décoller sa carrière là-bas. «Des grandes agences internationales de New York, Paris, Londres, Allemagne, Tokyo et Los Angeles s’intéressent à moi depuis 2 ans», raconte la mannequin.

Son agente, Chantale Nadeau, n’a pas voulu précipiter les chose pour la jeune femme avant qu’elle n’approche les 18 ans. «Chaque fille a un look différent et a une période de développement différente. Joly-Ann prend beaucoup d’assurance et elle sera bientôt prête pour le marché américain qui est très difficile et compétitif», précise l’agente.

Le rêve de Joly-Ann a débuté en 2012, alors que ses parents entendent une entrevue de Mme Nadeau sur les ondes d’une radio de Québec. Ils l’ont contactée pour qu’elle rencontre Joly-Ann. Depuis, la jeune femme partage son emploi du temps entre l’école – à la maison maintenant – et les contrats de mannequinat. Elle a entre autres posé pour les collections des magasins l’Aubainerie, Yellow et Ardène. «Plus jeune, je regardais les revues et ça m’impressionnait. Je me disais qu’un jour je voulais être dedans», raconte Joly-Ann. Le magazine LOULOU était son préféré et en octobre, elle y a fait sa première apparition.

Le prestigieux concours Elite Model Look

Sa plus grande fierté est d’avoir participé l’an dernier au réputé concours de l’Agence Elite en Chine. Une soixantaine de mannequins de 14 à 22 ans de partout dans le monde ont fait partie de la compétition. La jeune femme de Beauport y représentait le Canada. Des grands noms de la mode comme Cindy Crawford, Gisele Bündchen et Naomi Campbell y ont fait leurs débuts. Pendant les deux semaines du concours, elle a eu la chance d’avoir comme mentor l’une des mannequins les plus en demande Liu Wen. Bien qu’elle n’ait pas gagné, elle en a trié une expérience très enrichissante: «Ça m’a fait grandir, je parle mieux anglais et j’ai appris à perdre», témoigne-t-elle.

Sur les traces de son idole

Bien qu’elle admire le travail d’Anaïs Pouliot et de Sophie Touchet, deux Québécoises qui ont fait leur marque dans le monde de la mode à l’international, Joly-Ann Laporte rêve de travailler pour Victoria’s Secret. Son idole est Alessandra Ambrosio, une des têtes d’affiche de la marque de sous-vêtements pour femme. «Je l’admire pour sa carrière, mais aussi parce que c’est une mère et une femme d’affaire qui a parti sa compagnie», affirme Joly-Ann.

En attendant son contrat de rêve chez Victoria’s Secret, Joly-Ann quitte pour l’Australie où elle souhaite que cette expérience soit la case départ de son ascension parmi les grands de la mode.

Pour suivre Joly-Ann sur son compte instagram: jolyann_

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *