Culture
14:05 2 janvier 2014 | mise à jour le: 2 janvier 2014 à 14:05 temps de lecture: 4 minutes

Une première exposition solo pour la jeune artiste Julie Caouette

Initiée aux symposiums et démonstrations devant public dès l’âge de 10 ans, Julie Caouette a remporté, depuis, plusieurs prix et obtenu des bourses en arts visuels, tant et si bien que la jeune artiste réalisera bientôt son rêve en présentant, à 17 ans, sa première exposition en solo, du 10 janvier au 27 avril, à la Maison Gomin.

«À travers la peinture, la sculpture et le dessin, j’exprime mes pensées, mes idées, mes rêves et mes convictions. Ce qui m’inspire le plus, c’est de mettre mes émotions sur toile et ainsi en faire ma propre interprétation», souligne la jeune Beauportoise qui vient de terminer une première session en arts visuels au Cégep Sainte-Foy.

Diplômée de l’école secondaire Samuel-De Champlain en juin dernier, Julie Caouette a commencé très jeune à pratiquer régulièrement le dessin par elle-même. Utilisant la technique de peinture indirecte à 80 % sans pinceau, elle a vu son talent être reconnu en 2008, alors qu’elle fréquentait l’école primaire de la Ribambelle. Sa passion pour les arts visuels lui a permis d’exposer à deux reprises à la Journée mondiale de l’aquarelle à Québec présentée à la Maison O’Neil, ainsi que de participer à l’exposition «Partenaires dans l’art » tenue à la salle Jean Paul-Lemieux de la Bibliothèque Étienne-Parent, dans le cadre du centenaire de la Caisse Desjardins de Beauport. Quelques semaines plus tard, elle figurait parmi les récipiendaires d’une bourse de 1 000 $ au concours «Jeunes de mérite Desjardins» parrainé par cet établissement de Beauport.

Des invitations de partout en province

Lauréate de plusieurs concours et nommée artiste de l’année «meilleure performance académique en arts plastiques» de la première à la cinquième secondaire, Julie Caouette a pris part plusieurs fois à l’événement «Expo-Art» de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries qui regroupait une collection d’œuvres exceptionnelles réalisées par des élèves du secondaire de l’ensemble de son territoire.

Sa première participation au Symposium Arts et Reflets de Château-Richer en 2009 lui a ouvert les portes de plusieurs autres au Québec. «Je fais de la peinture et de la sculpture par passion. J’ai commencé à faire de l’aquarelle parce que j’étais attirée par les couleurs vives qu’on peut obtenir avec ce médium. J’aime peindre des animaux et des personnages et je commence à m’intéresser aux paysages. Mes sujets sont de couleurs variées qui n’existeraient pas nécessairement dans la réalité. Le monde imaginaire que je crée m’habite», confie l’artiste qui ne cache pas son désir d’en faire une carrière professionnelle.

Des talents en maquillage

Déjà invitée dans plus d’une quinzaine de symposiums en province, dont certains ont changé leur date pour lui permettre d’être présente, Julie Caouette travaille dans ses temps libres les fins de semaine aussi comme maquilleuse au centre d’amusement pour enfants Carie Factory situé dans le complexe hôtelier Must Jaro, angle Duplessis et boulevard Hamel, à L’Ancienne-Lorette.

«Les arts visuels, c’est toute ma vie. Je ne peux pas dire que je travaille, je m’amuse tant j’aime ça! », ajoute celle qui a obtenu le vote du public et la 30e position sur plus de 200 candidats au concours international «Alors tu veux être artiste» présenté à travers le Canada en février 2013.

Pour plus d’information, l’exposition «Du rêve à la réalité» est présentée du lundi au vendredi de 8 h 30 à 17 h et le samedi de 9 h à 16 h, à la Maison Gomin, 2026, boulevard René-Lévesque Ouest, à Sainte-Foy. Beauport Express, membre du Groupe Québec Hebdo.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *