Culture
16:26 15 janvier 2013 | mise à jour le: 15 janvier 2013 à 16:26 temps de lecture: 3 minutes

Rodrigue Grenier poursuit la tradition des monuments de neige du Carnaval

Pour Rodrigue Grenier du quartier Courville, qui dit Carnaval de Québec, dit monuments de neige. Appréciant les joies de l’hiver depuis son enfance, l’homme de 75 ans vient de réaliser sa 21e sculpture sur neige en face de sa maison ancienne au 2249, avenue Royale, et invite du même coup d’autres résidents de l’arrondissement de Beauport à faire comme lui pour éviter que cette belle tradition disparaisse.

«Je me rappelle très bien les nombreux monuments de neige qui étaient réalisés sur la rue Sainte-Thérèse, dans le quartier Saint-Sauveur, à Québec. C’était de toute beauté et ça donnait une belle occasion de fêter l’hiver en famille en s’amusant dehors. Les jeunes et les adultes ont besoin de prendre l’air pendant l’hiver. Mon monument de neige est fait, à quand le vôtre?», lance avec enthousiasme M. Grenier.

Pour réussir sa sculpture, un remorqueur de bateaux du fleuve Saint-Laurent nommé «Beauport 1», M. Grenier a commencé par faire un immense tas de neige de huit pieds de hauteur en utilisant son souffleur sur le terrain en façade de sa maison. Il a ensuite procédé avec une pelle au découpage du bateau en se basant sur un dessin et un modèle réduit en plastique.

«Cette étape m’a pris trois heures samedi et cinq heures dimanche. Une fin de semaine passée au grand air, ça fait du bien», confie M. Grenier qui a pris l’habitude de faire au moins une marche d’une heure par jour pour conserver la forme.

Heureux du temps froid

Consultant en économie d’énergie dans les domaines résidentiel, commercial et industriel, M. Grenier est président-directeur général de la compagnie Servépréa qu’il a fondée en 1960. Il pratique la sculpture sur neige dans ses temps libres depuis plus d’une vingtaine d’années déjà.

«Les hivers ne sont vraiment plus comme avant. Le temps doux qui a duré plusieurs jours a beaucoup ramolli la neige. Je suis content qu’il recommence à faire plus froid. Je vais pouvoir réparer mon monument pour qu’il dure plus longtemps et que les gens puissent le voir pendant toute la période du Carnaval de Québec», conclut le sculpteur amateur qui a même installé un système d’éclairage pour permettre aux passants d’admirer son œuvre en soirée.

Beauport Express, membre du Groupe Québec Hebdo.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *