Culture
20:33 24 février 2016 | mise à jour le: 24 février 2016 à 20:33 temps de lecture: 3 minutes

Nouveau pavillon du Musée national des beaux-arts du Québec: de l’art mur à mur

INAUGURATION. 24 juin: c’est la date qui officialisera l’ouverture du nouveau pavillon Pierre-Lassonde du Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ). Lui accolant le titre de «plus grand chantier dans le secteur culturel au Québec», l’institution entend marquer le coup avec trois jours d’activités gratuites qui déferleront jusque dans la rue.

Le coup d’envoi sera donné par l’homme de théâtre Alexandre Fecteau qui, le jour de la Fête nationale, proposera une expérience artistique immersive sur l’avenue Cartier et la Grande Allée, qui bordent le musée. Galeries à ciel ouvert, plateaux de danse, espaces de performances théâtrales ou musicales, aventures poétiques…: quand le MNBAQ sort dans la rue, il le fait en grand.

«On souhaite créer un événement festif et rassembleur, prenant sa source au cœur du Quartier des arts, pour faire vivre à toute la population du Québec, ainsi qu’aux touristes de passage, un moment historique marquant, et ce, tant pour la ville de Québec que pour notre institution nationale», promet la directrice et conservatrice en chef du MNBAQ, Line Ouellet, sur un ton où se mêlent fébrilité et fierté.

L’ouverture coïncidera également avec sept nouvelles expositions à visiter gratuitement – voire huit, si l’on inclut le pavillon Pierre-Lassonde lui-même, «chef-d’œuvre» architectural réalisé par le consortium d’architectes OMA (Office for Metropolitan architecture) de New York, en collaboration avec Provencher Roy architectes de Montréal.

Une œuvre d’art pour des œuvres d’art

À quatre mois, jour pour jour, de la fin du chantier, médias et dignitaires étaient d’ailleurs invités à un tour du propriétaire. Nouvelles salles d’exposition qui doubleront la superficie actuelle, auditorium de 250 sièges aux couleurs d’une «cascade d’eau» et, pièce maîtresse, le Grand Hall avec son escalier à trois volées de marches qui, prédit-on, fera tourner les têtes.

Cette vision architecturale ne peut que confirmer le MNBAQ dans la position de «vitrine de créativité» qu’il appelle de ses vœux avec l’aménagement du pavillon Pierre-Lassonde. Car c’est la culture dans toutes ses déclinaisons qui trouvera sa place dans ce lieu qu’on veut «vivant» et «vibrant», de préciser Line Ouellet. Déjà, les milieux des bibliothèques, du cinéma, du spectacle, du théâtre, de la musique, de la bande dessinée, des arts publics, des métiers d’art… ont confirmé leur participation à la programmation qui animera le musée dans la prochaine année.

Fermeture temporaire

Pour s’y préparer, cela dit, le MNBAQ fermera ses portes du 24 mai au 23 juin pour compléter le réaménagement de ses espaces. Après quoi l’ouverture viendra tourner la page sur trois ans de chantier qui aura coûté 103M$, répartis entre les trois paliers de gouvernement et le privé. Celui qui donne son nom au pavillon, le philanthrope et mécène Pierre Lassonde, a de lui seul fait un don de 10M$.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *