Culture
15:07 17 avril 2016 | mise à jour le: 17 avril 2016 à 15:07 temps de lecture: 4 minutes

Louise Portal à livre ouvert

LITTÉRATURE. Louise Portal est de passage dans la capitale à l’occasion du Salon international du livre de Québec (SILQ). Celle qui n’a plus besoin de présentation comme comédienne suscite l’étonnement quand, à ses lecteurs qui l’ont découverte avec Pauline et moi (Druide, 2015), elle évoque la quinzaine d’autres œuvres qui portent son nom. Rencontre avec une écrivaine qui joue son rôle à merveille.

«Il faut être humble quand on est écrivain», reconnaît Louise Portal. Une plume à la main depuis l’âge de 14 ans, elle a néanmoins préféré embrasser d’abord la carrière d’actrice pour assouvir son besoin de reconnaissance. Si elle publie quelques titres à partir de 1980, elle situe son véritable envol comme écrivaine quelque vingt ans plus tard, au moment où, enfin, elle s’est sentie prête à travailler dans l’ombre.

C’était en 2001, avec la parution du roman L’enchantée (Québec Amérique), point de départ de ce qui deviendra une exploration du thème de la gémellité. L’actrice (Hurtubise, 2004), sa trilogie gaspésienne de Cap-au-Renard (Hurtubise, 2002-2013), jusqu’à Pauline et moi, l’an dernier, «qui vient boucler la boucle», analyse Louise Portal.

Dans ce dernier livre, elle raconte la relation d’ombre et de lumière avec sa sœur jumelle, la comédienne Pauline Lapointe, décédée en 2010. À l’époque de l’écriture, «ça m’avait aidée à cheminer dans mon deuil, ma réconciliation», confie-t-elle. Depuis, ils sont nombreux à y trouver «des pistes pour mieux accepter la distance, le silence, dans les relations familiales».

Un espace de rencontres

Cela, Louise Portal a pu le constater encore une fois au SILQ, où sa table de signatures ménage une bulle d’intimité. «Avec les années, je me rends compte que la personne vient te voir pour te parler d’elle-même. C’est très nourrissant», observe celle qui apprécie ce contact après tout ce travail en solitaire.

Qu’elle expose une partie d’elle-même dans ses livres n’est pas pour l’embarrasser devant les lecteurs qu’elle rencontre au SILQ ou ailleurs. «Je n’ai pas de pudeur – je suis une actrice, j’ai l’habitude de mettre tout mon être au service de mes personnages. Je fais la même chose comme écrivaine, mais au bout de ma plume.» D’actrice à écrivaine, le chemin s’est donc tracé de lui-même.

Projets à venir

Dans les prochains mois, ce chemin la mènera vers la publication d’une nouvelle sur le thème de l’amour, à paraître dans un recueil collectif à l’automne. Un nouveau livre en chantier l’occupe également, mais sur lequel elle garde pour l’heure le plus grand secret.

En tournage par ailleurs dès le mois de mai, on verra bientôt Louise Portal sur les ondes de Radio-Canada dans Trop, une nouvelle comédie dramatique signée Louise Archambault. Évelyne Brochu, Virginie Fortin, Éric Bruneau et Pierre-Yves Cardinal font partie de la distribution de ce projet qui se penche sur deux auteures qui débutent dans la scénarisation pour la télévision.

À lire à la page suivante : Un nouveau rôle pour Louise Portal

Un nouveau rôle

Louise Portal endosse en outre ces jours-ci un nouveau rôle sur mesure: celui de porte-parole de la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur (JMLDA), célébrée le 23 avril prochain. «Nous clamons et réclamons le droit au respect de notre création. Non plus de survivre, mais bien de vivre. De notre plume. Et ce, sur toutes les tribunes», écrit-elle dans un texte qu’elle signe pour l’occasion, en préface d’un recueil qui sera offert en cadeau aux lecteurs.

«Je suis très touchée d’avoir été choisie pour être la voix de tous les auteurs – et je dis bien de tous les auteurs», dira Louise Portal en parlant aussi bien de romans que de films ou de paroles de chansons. À titre de porte-parole, elle souhaite sensibiliser les lecteurs à ce que représente le droit d’auteur: «Prenez conscience que lorsque vous tenez un livre entre mains, il y a quelqu’un qui a passé deux, trois, quatre ans de sa vie sur ça.»

À Québec, le coup d’envoi de la JMDLA sera donné le 21 avril sur le parvis de l’église Saint-Roch, à l’occasion d’un grand rassemblement où la population est invitée à apporter un livre à donner, échanger, laisser sur un banc… L’écrivaine Mélissa Verreault livrera pour sa part un texte original pour marquer le coup.

Louise Portal est en séance de signatures ce dimanche, de 11h à 13h, au Salon du livre. Pour plus d’infos: silq.ca. Pour plus d’infos sur la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur: jmlda.qc.ca

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *