Culture
12:00 8 avril 2016 | mise à jour le: 8 avril 2016 à 12:00 temps de lecture: 3 minutes

Naomie Turcotte connaît la chanson

MUSIQUE. Naomie Turcotte a un nouveau «souvenir préféré» dans sa collection personnelle. Tout juste à côté de celui où Lynda Lemay l’a spontanément invitée à chanter à ses côtés pendant un concert, la jeune fille de Neufchâtel peut maintenant ajouter celui où elle a assuré la première partie du spectacle de Johanne Lefebvre de La Voix.

La jeune interprète de 12 ans est une habituée des concours de chant depuis l’âge de 5 ans, «mais c’était la première fois que je faisais la première partie d’une artiste assez connue!», laisse-t-elle tomber. À sa routine habituelle, elle raconte posément avoir prévu quelques interactions avec le public et choisi des chansons qu’elle aime et qui lui ressemble: «Il y avait des chansons drôles: le monde riait. Il y avait des chansons tristes: les gens pleuraient. J’étais contente que mes émotions les touchent!»

La première fois que Naomie Turcotte est montée sur les planches, c’était à l’occasion du concours Mini-Stars du club Optimiste de Saint-Émile. Depuis, elle s’est entourée des professeurs de chant des écoles Comtesse Parent et Catalina Mirica, ainsi que du pianiste d’Isabelle Boulay, qui compose les trames sonores des chansons qu’elle interprète.

Elle a poussé la note aux auditions de The Voice en France, à celles de La Voix Junior, de Fais-moi ta toune et plus récemment, à celles du Tremplin de Dégelis: «J’ai été sélectionnée!», mentionne-t-elle doucement. Souvent finaliste, la jeune chanteuse persévère à concourir pour ses premiers honneurs.

Heureux hasards

En plus de la persévérance, le hasard est un bon compagnon de route dans le parcours de la jeune fille, mentionne son père Pascal Turcotte. «Johanne Lefebvre, c’est un adon!», commente-t-il. Sans savoir comment, Naomie raconte que son nom s’est retrouvé dans la liste des invités du concert de l’artiste, qu’elle avait auparavant croisée derrière la table des juges du Petit Festival du Festival de la chanson de Granby. En voyant son nom, «c’est de là qu’elle a eu un flash d’inviter Naomie qui restait à Québec», se surprend encore M. Turcotte.

Le hasard était aussi au rendez-vous la première fois que Lynda Lemay a tendu le micro à sa fille pendant un concert: «On était assis en avant – et elle connaît toutes les chansons de Lynda Lemay, donc elle chantait – et à un moment donné, Lynda Lemay lui a fait signe de monter», décrit Pascal Turcotte. Naomie entonnera alors les airs de la pièce Une mère, qu’elle a aujourd’hui ajoutée à son répertoire.

C’est pour «s’amuser» que Naomie chante. Difficile d’ailleurs de ne pas la croire lorsqu’elle lance: «Je suis bien sur scène!» À l’invitation d’un compositeur, la jeune chanteuse compte prochainement prêter sa voix à des compositions originales. D’ici là, l’été s’annonce chargé pour la jeune interprète qui concoure pour une dernière année dans la catégorie «enfant», avant de faire le saut dans la cour des grands.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *