Culture
17:02 12 août 2011 | mise à jour le: 12 août 2011 à 17:02 temps de lecture: 2 minutes

Plein Art : Le parcours de l’artiste Sonia Beauchesne

Sonia Beauchesne a gagné récemment le Prix Ville de Québec remis par Plein Art, pour l’édition 2011. Elle a d’ailleurs un kiosque à la populaire exposition-vente de produits des métiers d’art de Québec, qui se termine le 14 août.

L’artiste, qui est professionnelle depuis 2002, ne fait pas que Plein Art. Elle participe aussi au salon des métiers d’art de Montréal et à de nombreuses autres expositions. Elle a d’ailleurs participé à la Biennale Internationale de Cheongju en Corée du Sud, en 2009, alors que le Canada était invité. La pièce qui lui a permis de se rendre à l’autre bout de la planète est une bague sculpturale pour homme qui devait représenter la thématique unité et diversité au canada. «Il s’agit d’un casse-tête de 13 morceaux qui représente les provinces et les territoires canadiens, qui s’imbrique difficilement ensemble, mais on y arrive, explique Sonia Beauchesne. C’est le style de bague, très extravagante, qui peut être comparée à de la haute couture», ajoute-t-elle.

Elle a aussi été mandatée en 2008 pour faire la médaille de la Ville de Québec. Elle a choisi de la faire en argent massif. Cette médaille représente un hublot de bateau, sur lequel on retrouve l’emblème de la Ville sur un fond bleu. Lorsqu’on ouvre le hublot, il révèle une carte du globe qui représente l’ouverture sur le monde. La médaille est changée tous les quatre ans. Plusieurs personnalités telles que Céline Dion, Guy Laliberté, Gilles Vigneault ainsi que quatre anciens maires de la Ville ont reçu cette médaille.

L’artiste utilise de nombreuses techniques afin d’effectuer ses œuvres. Elle travaille les bagues une à une afin d’être toujours créative dans son travail et d’être unique. «J’aime travailler mes bijoux comme si c’était plus de la sculpture, affirme-t-elle. C’est important pour moi parce que des bijoux classiques, il y en a beaucoup au niveau des bijouteries et des artisans. Moi j’ai choisi le métal pour m’exprimer, mais ça aurait pu être un autre médium», termine celle qui a su peaufiner sa technique au cours des années.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *