Culture
12:46 14 mars 2018 | mise à jour le: 14 mars 2018 à 12:46 temps de lecture: 3 minutes

400 objets pour les 30 ans du Musée de la civilisation

Première célébration des trente ans du Musée de la civilisation, l’exposition Sortir de sa réserve : 400 objets d’émotion présente, parmi la collection du musée, 400 items sélectionnés pour leur magnificence, leur rareté, leur célébrité, leur forme étrange ou encore pour leur signification quotidienne.  Ce qui les unit: ils génèrent des émotions, qu’elles soient agréables ou non. 

Bien en évidence, un chandail du film Les Boys, porté par Marc Messier

Photo TC Media – Marie-Pascale Fortier

Parmi ces objets, on retrouve notamment une veste tricotée de cheveux humains, le piano de Claude Léveillée, une toile du grand feu de Saint-Roch de 1845, un bison des bois empaillés, la statue de la reine Victoria décapitée et la cage de la Corriveau, ajoutée à la collection du musée il y a environ deux ans, après avoir été exposée au Musée de Salem.

Certains sont des coups de cœur des conservateurs du musée, qui ont une place bien spéciale au cœur de cette exposition, et sont répartis en neuf zones représentant chacune une aspiration humaine: s’enraciner, paraître, se transporter, apprendre, jouer, s’exprimer, habiter, s’élever et se perdre. Cette dernière suscite des émotions plus désagréables, traitant de déviances, de crimes et de procès célèbres.

«À l’heure du numérique et de la dématérialisation, les citoyens et les visiteurs ont besoin d’être confrontés à des objets réels, tangibles, concrets», explique le directeur général, Stéphan Laroche. Conjugués aux objets exposés dans les autres salles, ce sont des milliers d’items qui peuvent présentement être contemplés dans les murs du musée.

D’ailleurs, les collections du Musée de la civilisation, comprenant 225 000 objets, 1,2 kilomètre de documents d’archives et 197 000 volumes rares, sont disponibles en ligne depuis novembre dernier.

Vote du public

Au cours de leur visite de l’exposition Sortir de sa réserve : 400 objets d’émotion, les visiteurs pourront, pour la première fois, participer à la sélection d’un objet qui pourrait éventuellement faire partie de la collection du Musée. Seize éléments ont été choisis et sont exposés à l’entrée de la salle afin que les visiteurs puissent, sur un écran tactile, se prononcer sur celui qui, selon eux, est le plus représentatif de notre époque.

Ces seize objets sont le foulard à carreaux de Régis Labeaume, le jeu vidéo «Assassin’s Creed», un iPhone de la première génération, une machine à café Keurig, une bouteille de bière Maudite par Unibroue, un manteau d’hiver Kanuk, un casque de vélo Louis Garneau, une poussette trois roues tout-terrain, une bouteille d’eau jetable, une carte de guichet, une chaise du IKEA, la vidéo du Willi Waller 2006, une imprimante 3D, une chaussure Crocs pour enfant, un hijab de sport Nike et un chandail du film Les Boys, porté par Marc Messier. Le ou les gagnants seront dévoilés dans quelques mois.

Dans la zone «se perdre», on retrouve le fameux Gibet de fer de la Corriveau, dans lequel elle a été suspendue pendant plusieurs jours

Photo TC Media – Marie-Pascale Fortier

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *