Culture
17:00 10 janvier 2018 | mise à jour le: 10 janvier 2018 à 17:00 temps de lecture: 3 minutes

Une édition marquée sur des oeuvres novatrices

ÉVÉNEMENT. La 19e édition du Mois Multi de Québec, qui se déroulera du 2 au 25 février, regroupera 49 artistes provenant de neuf pays.

L’oeuvre Man at Work

Photo gracieuseté – Julien Maire

Magali Babin au tavail.

Photo gracieuseté

Présenté chaque année en février, ce Mois Multi est maintenant reconnu comme une grande célébration internationale d’arts multidisciplinaires et électroniques. L’édition 2018 regroupera 27 œuvres novatrices, évoquant la transformation, qui seront déployées dans une quinzaine de lieux du centre-ville.

Ariane Plante, commissaire du Mois Multi

Photo gracieuseté

La commissaire, Ariane Plante, qui en est à sa troisième et dernière année comme organisatrice, précise qu’elle voulait mettre en avant-plan un volet dédié à des prestations de musique électronique. «C’est pour cette raison que j’ai invité Michel Plamondon, DJ et producteur de Québec, à s’en occuper.»

Elle ajoute que quelques activités sont prévues en prélude aux activités de février. Un premier vernissage, qui aura lieu le 12 janvier à la Coopérative Méduse, proposera des œuvres de Scott Massey (C-B) et de Magali Babin de Montréal. Le second, qui se déroulera le 24 janvier,  sera signé du collectif de Québec Théâtre Rude Ingénierie.

Programme chargé

Le festival compte, cette année, trois soirées indomptées (2, 3 et 10 février) où s’enchaîneront plusieurs courtes performances visuelles ou musicales. «Cette activité, qui portait un autre nom, s’est déroulée sur une journée l’an dernier. Son succès nous a incités à la développer cette année.»

Camille Bernard-Gravel en plein travail.

Photo gracieuseté

Sept œuvres marqueront ces soirées indomptées à la Coopérative Méduse. On y verra, entre autres, celles de Camille Bernard-Gravel, de Québec, qui présentera Samares et La poussée, deux oeuvres cinétiques qui évoqueront les forces dynamiques qui sculptent l’environnement naturel. S’ajouteront celles de Simon Laroche et David Szanto de Montréal, Els Viaene et Julien Maire de Belgique et une œuvre sonore de Christian Skjødt du Danemark.

Afin de clore la réflexion sur le réenchantement du monde, amorcée en 2016, le Mois Multi accueillera, pour la durée du festival, le libraire Paul-Albert Plouffe. Une table ronde portant sur l’art, le pouvoir, la vie et le dialogue sera proposée le 22 février à laquelle assistera Ariane Plante.

Une partie des participants au Mois Multi.

Photo TC Media – Alain Couillard

Les forfaits et les billets sont en vente sur lepointdevente.com.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *