Culture
10:59 28 juin 2018 | mise à jour le: 28 juin 2018 à 10:59 temps de lecture: 2 minutes

Les Augustines exposent leur patrimoine

L’expression «conserver religieusement» prend tout son sens quand on visite l’exposition Du grenier au musée, une exposition temporaire qui célèbre le 325e anniversaire de la prise en charge de l’Hôpital général de Québec par les Augustines et «l’histoire d’une communauté intimement liée à celle du Québec qui a jeté les bases du système hospitalier», de mentionner Émilie Villeneuve, membre du comité exécutif à la Ville de Québec.

Sœur Hélène Marquis, mère supérieure des Augustines

Photo Métro Média – Marie-Pascale Fortier

L’exposition, qui sera accessible directement au monastère jusqu’au printemps 2020, témoigne des soins et du dévouement de ces religieuses. «Les visiteurs vont en sortir avec un sentiment de gratitude et d’admiration envers les sœurs des Augustines», croit la directrice générale du monastère, Isabelle Duchesneau.

On y retrouve des objets auparavant utilisés pour prodiguer leurs soins, mais aussi des items très étonnants comme un bocal contenant des squelettes de vipères. À l’époque, ces serpents étaient utilisés pour confectionner des médicaments. Toiles, instruments médicaux, ouvrages et une foule d’autres objets qui ont fait partie du quotidien de la communauté religieuse y sont aussi exposés et côtoient des fiches informatives qui permettent de mieux comprendre le travail des archivistes et des conservateurs.

D’ailleurs, cette exposition s’inscrit également dans la foulée de l’annonce du classement des archives et des collections de livres anciens et d’objets des Augustines par le gouvernement du Québec.

Les sœurs s’étaient rassemblées au monastère, qu’elles occupent depuis 1693, pour l’inauguration officielle de cette exposition qui présente au public leurs archives et collections, précieusement conservées au fil des années.  Sœur Hélène Marquis, mère supérieure des Augustines, a ajouté que «Du grenier au musée ne fait pas que raconter leur histoire, qui s’inscrit dans celle des gens d’ici, mais le fait avec les sentiments et les émotions».

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *