Culture
21:49 6 juin 2018 | mise à jour le: 6 juin 2018 à 21:49 temps de lecture: 3 minutes

Un camp musical pour l’estime des jeunes filles

Une vingtaine de jeunes filles de la Ville de Québec auront la chance de prendre part à un camp de jour ayant pour but de développer leur leadership et leur confiance en elles par une immersion dans le domaine musical, et ce, dans les locaux de la YWCA. 

Au Québec, un tel camp existe également dans la ville de Montréal

Photo gracieuseté – Tricia Robinson

Pendant une semaine, les jeunes filles pourront s’initier à tous les volets de l’univers musical, même si elles n’ont jamais touché à un instrument. Elles formeront quatre groupes de musique afin de composer une pièce qu’elles enregistreront et présenteront sur scène.

Tout au long de la semaine, les participantes seront accompagnées par des professionnelles de différents métiers du domaine culturel. On sait pour l’instant que la blogueuse Marjorie Champagne offrira un atelier sur les relations avec les médias dans le milieu culturel.

«On veut présenter des modèles de femmes qu’on ne voit pas nécessairement partout, par exemple, des femmes qui font de la technique de scène», explique l’agente de développement du Centre filles de la YWCA, Émilie Tremblay. Le but premier du camp étant de développer chez les jeunes filles le sentiment d’accomplissement, le leadership et la confiance en elles.

Émilie Tremblay, agente de développement du Centre filles de la YWCA.

Photo Métro Média – Marie-Pascale Fortier

Les camps rock sont un concept apparu il y a une dizaine d’années aux États-Unis, arrivé à Montréal il y a de cela quelques années. «C’est une de mes collègues qui est allée au camp de Montréal en tant que bénévole. Elle est tombée sous le charme et a décidé de ramener l’idée ici». Le projet s’inscrit dans le réseau international «Girls Rock Camp Alliance», qui compte une cinquantaine de camps dans près de 20 pays à travers le monde.

Centre filles

Le Centre filles est le volet de la YWCA entièrement consacré au développement du leadership des membres âgés de 10 ans et plus. Les animatrices sont présentes dans plusieurs milieux scolaires ou des habitations à loyer modique (HLM) pour mettre sur pied des clubs de filles où les membres choisissent les projets qu’elles souhaitent réaliser.

«Les activités qu’on fait, ce sont des idées qui viennent des filles. On travaille avec les animatrices pour que les projets leur ressemblent et qu’elles puissent y mettre leur grain de sel», explique l’agente de développement.

Le camp rock s’est donc avéré un projet qui touchait directement cette mission. «On veut présenter des modèles diversifiés et inspirants de femmes et sortir des sentiers battus. On veut leur montrer qu’elles sont capables, dans un contexte qui est challengeant et motivant pour elles», explique Émilie Tremblay.

Dans le but que le camp soit à la portée des familles de tous les milieux, plus de 30% des places seront accessibles grâce à des bourses. «Les camps spécialisés qui touchent à l’art c’est couteux et on le comprend. Il y a un coût pour le camp, mais on a laissé des places réservées pour les jeunes filles qui feront des demandes de bourse», précise Mme Tremblay.

Le Centre filles est le volet de la YWCA entièrement consacré au développement du leadership des membres âgés de 10 ans et plus

Photo gracieuseté – Tricia Robinson

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *