Culture
11:41 28 octobre 2017 | mise à jour le: 28 octobre 2017 à 11:41 temps de lecture: 3 minutes

L’humour en pleine effervescence à Québec

RIRES. Le nombre de soirées humoristiques a explosé depuis quelques mois dans les salles de spectacles, les bars et les restaurants de Québec. Cette augmentation de l’offre crée une effervescence qui se fait sentir un peu partout dans la ville et sur les médias sociaux, au grand plaisir des clients et des humoristes de la relève qui peuvent prendre de l’expérience et peaufiner leur art. 

Jérôme Claveau présentera, en mai prochain, le premier festival d’humour underground de Québec.

Photo TC Media – Mona Lechasseur

Mona Lechasseur

«Les jeunes humoristes sont vraiment généreux et prennent le temps de connecter avec le public qui est devant eux, explique Jérôme Claveau, un humoriste de la relève originaire de Lévis, établi aujourd’hui dans le quartier Saint-Sauveur. L’offre est en effet de plus en plus diversifiée, car les jeunes artistes créent des opportunités pour prendre leur place et se faire remarquer.»

Festival made in Québec

Question justement de diversifier l’offre, Jérôme Claveau travaille avec l’humoriste Antoine Primeau sur le contenu du premier festival d’humour underground mettant à l’avant-plan des numéros hors du commun. Il sera présenté du 10 au 12 mai prochains au bar le Ninkasi. «Les humoristes de Québec ont la réputation de faire de l’humour un peu grinçant, ajoute M. Claveau. Nous allons présenter des numéros différents que l’on ne montrerait pas normalement. Nous aborderons des sujets plus tabous pour dédramatiser certaines situations de la vie et être capable d’en rire. Nous aurons une offre très créative.»

Les clins d’œil de la Métropole

En plus du travail colossal qui les attend pour se faire connaitre, les jeunes humoristes doivent gérer la pression de s’établir à Montréal. «Parce qu’on nous dit que c’est à l’autre bout de la 20 que ça se passe, affirme l’artiste. Moi ma vie est ici, et j’ai le goût de sentir que l’humour est bien vivant dans ma région. Je veux aussi y contribuer. On travaille fort à développer la scène humoristique à Québec au-delà de l’offre actuelle.»

L’humour consommé à forte dose

L’humour est un sujet chouchou au Québec. Les billets de spectacles se vendent, et les émissions de télévision sur le sujet ont une grande cote d’écoute. Comment expliquer cette popularité? «C’est très culturel, poursuit-il. On aime ça rire, on aime les gens sociables et on aime la compagnie de ceux qui ont un sens de l’humour développé.»

Créativité, travail acharné et passion dans les yeux : voilà donc la recette de cette communauté artistique qui ne manque pas d’énergie pour prendre sa place et faire vibrer les amateurs d’humour de la région.

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *