Culture
18:35 13 mai 2015 | mise à jour le: 13 mai 2015 à 18:35 temps de lecture: 3 minutes

Quand le show devient business: le nouvel ouvrage d’Yzabel Beaubien

MUSIQUE. L’auteure Yzabel Beaubien a dévoilé les ficelles de l’industrie de la musique dans le deuxième volume de son livre Quand le Show devient Business dans le but d’outiller les artistes émergents au début de leur carrière.

L’auteure a choisi un format différent pour la parution de son deuxième ouvrage. Plutôt que le traditionnel livre papier, le tout est présenté sous format numérique. Pour avoir accès au contenu en ligne, les lecteurs doivent se munir d’une carte dont la forme s’apparente à celle d’un laissez-passer. Un code d’accès disponible sur chaque carte donne accès à l’outil de référence. «Ça permet aux lecteurs de pouvoir cliquer directement sur les liens que je leur fournis dans le livre», a-t-elle expliqué.

La femme originaire de Sillery donne aussi accès aux usagers de son guide à près de 25 intervenants dans le domaine de la musique. «Ces personnes travaillent dans le milieu et sont prêtes à recevoir les appels de ceux et celles qui souhaitent éventuellement se lancer dans l’industrie», a-t-elle expliqué. Un bon réseau de contacts est, à son avis, essentiel dans cette industrie. Les Productions Vincent Beaulieu situées dans la région de Québec font partie des contacts potentiels de la liste. Outre que les contacts, le laissez-passer donne aussi accès à des ateliers de formation pour les artistes émergents. La première sera donnée par l’auteure concernant le financement culturel.

L’ère du numérique

Yzabel Beaubien avait publié auparavant un premier volume de son livre sorti en 2012. Le numérique lui apparaissait plus adapté à la clientèle qu’elle souhaite rejoindre pour cette nouvelle édition. «Avec internet, la barrière de la distance n’existe presque plus, a-t-elle affirmé. Les artistes doivent eux-mêmes s’afficher sur la toile pour avoir une bonne visibilité.» Il s’agit d’un élément essentiel pour percer dans l’industrie à son avis, en plus d’avoir confiance en son produit.

Baignée dans l’industrie depuis bientôt 25 ans, Yzabel Beaubien a fait ses classes dans l’ancienne boutique Discus située à l’époque sur la rue Saint-Jean dans le Vieux-Québec. Après plusieurs années dans les magasins de musique, notamment comme acheteur-disques, puis dans l’enseignement et la gérance, l’auteure a décidé de se réorienter. «J’avais la volonté de travailler pour aider les artistes», a-t-elle confié. Elle est désormais spécialisée dans le financement des artistes. «C’est un processus très administratif qui peut rapidement devenir compliqué, surtout pour des artistes qui sont plus créatifs que cartésiens, a-t-elle expliqué. Ça serait dommage que certaines personnes ratent leur chance à cause d’une simple erreur technique.»

Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *