Culture
14:56 25 mars 2015 | mise à jour le: 25 mars 2015 à 14:56 Temps de lecture: 3 minutes

L’engagement des bénévoles immortalisé dans une œuvre de Florent Cousineau

MÉDIATION CULTURELLE. Florent Cousineau n’a pas tardé à se mettre au travail lorsque sa candidature a été retenue en novembre dernier pour le projet de médiation culturelle à Charlesbourg. Depuis, l’artiste multidisciplinaire de Stoneham s’imprègne de l’esprit des lieux et du travail des bénévoles avec qui il collabore pour en arriver à créer une œuvre sculpturale qui devrait être inaugurée à l’automne sur le site extérieur du bureau d’arrondissement.

«C’est pour sensibiliser les gens à l’art public contemporain», explique Florent Cousineau sur les objectifs de la médiation culturelle. En l’occurrence, une dizaine de bénévoles de Charlesbourg ont été sélectionnés pour accompagner l’artiste chevronné dans sa démarche de réflexion et de création; pour eux, il s’agit d’une occasion non seulement d’apprentissage, mais aussi de partage alors que leur engagement dans la communauté sera célébré par l’œuvre à venir. Celle-ci vise en effet à rendre hommage au travail des nombreux bénévoles qui contribuent à façonner le tissu social de Charlesbourg.

D’un côté, donc, Florent Cousineau se laisse inspirer par ces gens qui lui parlent tantôt de leur bénévolat, tantôt de Charlesbourg. Une marche dans le Trait-Carré est notamment devenue le prétexte aux faits historiques et aux anecdotes, laissant à l’artiste l’impression d’un fort esprit de communauté et d’attachement chez ses collaborateurs.

D’un autre côté, celui qui est connu pour son travail d’intégration de l’art à l’architecture et son apport au développement du quartier Saint-Roch amène ses protégés à découvrir quelques-unes de ses réalisations. Artiste à la feuille de route bien chargée, Florent Cousineau est entre autres derrière l’œuvre lumineuse intégrée à la façade extérieure du centre communautaire Lebourgneuf, et celle, faite de feuilles d’acier ondulées, qui vient donner du mouvement à l’édifice au pied de la côte Dufferin.

Saisir le lieu

Peut-on s’attendre à quelque chose du même type pour personnaliser le site du bureau d’arrondissement de Charlesbourg? S’il est encore trop tôt dans le processus de création pour en connaître l’incarnation finale, Florent Cousineau admet que sa démarche artistique suit une même logique d’une œuvre à l’autre. «La cohérence dans mon travail, c’est toujours en rapport avec le lieu. Saisir le lieu, l’esprit du lieu; c’est ce qu’on appelle l’art in situ», signale-t-il.

«Et là, ce que m’a dit le lieu jusqu’à présent, c’est que la grosse affiche bleue n’a pas sa place à l’entrée du site», rapporte-t-il en faisant valoir son manque d’esthétisme. Aussi est-il question de la déplacer sur le mur de l’édifice René-Bédard, laissant ainsi toute la place à la sculpture à venir. Florent Cousineau n’exclut pas par ailleurs l’idée de déployer son œuvre en deux temps, envisageant d’inscrire quelques mots sur la fenestration du bâtiment pour compléter l’hommage aux bénévoles. Et, pour coiffer le tout, un titre évocateur et représentatif.

Une chose est sûre: il a carte blanche. «Toujours. Sinon, je n’aurais pas proposé ma candidature», conclut l’artiste.

Réalisations de Florent Cousineau

– Les ateliers du Roulement à billes (ateliers-résidences pour artistes, Saint-Roch, 2000)

– La chute de mots (ancien édifice du Soleil, Saint-Roch, 2001)

– La falaise apprivoisée (logements-ateliers, Saint-Roch, 2006)

– La mêlée (centre communautaire Lebourgneuf, 2014)

Pour plus d’info sur l’artiste: florentcousineau.com

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *