Culture
12:03 18 avril 2015 | mise à jour le: 18 avril 2015 à 12:03 temps de lecture: 3 minutes

Quand la compétition rime avec la création

MODE. Le Festival Québec Mode (FQM) battra son plein du 20 avril au 2 mai prochain pour une quatrième année consécutive. Robes et tuniques aux couleurs pastel, coupes fluides, tissus texturés, les designers de la grande région de Québec promettent d’en mettre plein la vue encore une fois.

Malgré les moments difficiles que vit l’industrie de la mode au Québec, les designers de la région font preuve d’ingéniosité pour rivaliser avec les grandes chaînes. Le FQM sera l’occasion pour les créatrices des marques Karkass et Cœur de Loup d’exposer leur toute dernière collection printemps-été 2015.  

Malgré la visibilité qu’apporte le FQM à l’industrie de la mode de Québec, Caroline Castonguay, propriétaire et designer de la griffe Karkass, a senti un ralentissement de la consommation de vêtements au cours de la dernière année. Toutefois, selon la créatrice, il s’agit d’une occasion idéale pour revoir ses façons de faire et de s’ajuster aux besoins de sa clientèle.

Contrairement à Mme Castonguay, la fondatrice de la marque Cœur de Loup, Nathalie Jourdain croit que l’industrie de la mode se porte très bien. Elle soutient que les acheteurs sont de plus en plus conscientisés à l’achat local, mais qu’il reste encore beaucoup de travail à faire. « Avec des événements comme le Festival Québec Mode, on est sur la bonne voie et je vois une meilleure ouverture d’esprit des gens de saison en saison » souligne la designer.

Nathalie Jourdain soutient également que même si le marché de la Ville de Québec est assez restreint, qu’elle ne se sent pas en compétition envers les autres marques locales. « Je ne trouve pas qu’il y a tant de compétition entre designers locaux. On prend chacun notre place, on est tellement dans un petit marché. Il y a un énorme respect entre les designers. »  Même son de cloche du côté de Caroline Castonguay. Selon la créatrice, les designers de la région ont tous un style bien à eux, la compétition vient des grandes chaînes qui offrent des prix très bas et qui n’hésitent pas à solder leurs collections.

Dans le futur, Nathalie Jourdain et Caroline Castonguay croient toutes les deux que les consommateurs auront tendance à privilégier la qualité à la quantité et que les designers locaux s’en trouveront ainsi avantagés.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *