Culture
18:18 28 avril 2015 | mise à jour le: 28 avril 2015 à 18:18 temps de lecture: 3 minutes

Momentum : révélation de trésors cachés

MUSIQUE. Afin de célébrer son 10e anniversaire, le groupe de musique celtique de Québec, Matching Keys revient avec un deuxième album de compositions originales, Momentum.

Après avoir produit l’album Foison il y a cinq ans, le groupe ressentait le besoin d’écrire des nouvelles chansons. «Le public nous le demandait depuis longtemps. Par contre, on voulait offrir des arrangements de qualité. On est minutieux, c’est pour cette raison que nous avons pris deux ans pour peaufiner le contenu de l’album», mentionne le flûtiste et membre fondateur, François Matte.

Il poursuit en mentionnant que le processus de création du groupe est bien différent de celui qu’utilisent plusieurs groupes traditionnels ce qui explique que le groupe ne produit pas des albums tous les ans. «On a parti le groupe il y a dix ans puisqu’on voulait offrir un nouveau son au public de Québec. On ne se contente pas que de reprendre des mélodies mainte et mainte fois reprise. On mise beaucoup sur l’écriture de nos chansons et c’est ce que les gens aiment», lance le flûtiste.

Questionné à l’égard du contenu de l’album, François Matte rétorque que le style de Matching Keys est difficile à définir. «Momentum, c’est typique du groupe. Ce qu’on va retrouver, de la musique qui bouge toujours en gardant le cachet irlandais. On a également ajouté des chansons inédites du folklore irlandais et québécois qu’on a arrangé à la Matching Keys», rigole le résident de Saint-Sacrement.

Selon lui, l’ajout de chansons inédites était un beau clin d’œil à ce qui les précède. «Quand on a mis sur pied le groupe, on ne voulait pas faire de reprises. Rajouter des chansons inédites, je crois que c’est une façon de souligner qu’il y avait quelque chose avant nous sans tomber dans les clichés», ajoute-t-il.

«C’est super le sentiment de déterrer des trésors et de les dévoiler au grand jour. On a mis des heures et des heures de recherche, mais ça en valait la peine. Souvent, on avait que des documents audio de mauvaise qualité, donc nous devions reconstruire la mélodie au grand complet, un beau défi de fou», confie un des membres fondateurs du groupe.

Dix ans de folklore à Québec

Rares sont les groupes qui passent le cap des dix ans d’existence. Matching Keys l’a fait avec brio. C’est tout de moins ce qu’à confirmer François Matte.

«Déjà dix ans, ça passe trop vite. Je me rappelle de la création du groupe comme si c’était hier. On est chanceux, le public est toujours au rendez-vous», se réjouit-il.

Le festival celtique et les différents pubs dans la basse-ville a certainement contribué à leur succès mentionne-t-il.

«Nous sommes rendus dans un monde où tout est accessible facilement et ça aide beaucoup la musique folklorique, dit-il. Les gens, contrairement à ce que l’on peut croire, en écoutent souvent.»

Les groupes de rock celtique et de punk celtique attirent quant à eux une clientèle plus jeune. Selon le flûtiste, ces groupes rendent la musique celtique plus accessible.

«C’est très différent comme musique, mais si ça fait en sorte que les jeunes ont plus tendance à aller vers la culture irlandaise, tant mieux», conclut-il

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *