Culture
17:00 21 octobre 2015 | mise à jour le: 21 octobre 2015 à 17:00

Galerie Jean Gaudreau: l’aboutissement d’un rêve

GALERIE. Après 25 ans de carrière, l’artiste Jean Gaudreau réalise un rêve: ouvrir une galerie d’art présentant uniquement ses œuvres dans la ville qu’il aime tant.

«C’est l’aboutissement d’un rêve extraordinaire. Avoir ça et être pignon sur rue dans ma ville, dans ma cour, c’est une grande fierté pour moi», affirme celui qui a ouvert la galerie Jean Gaudreau sur le chemin Saint-Louis, dans le Vieux-Québec, cet été.

Que ce soit la peinture ou la sculpture, cet artiste polyvalent a touché à tout pendant sa carrière. Il a notamment créé des œuvres pour le Cirque du Soleil et le Moulin à images et travaille actuellement sur des pièces réalisées sur du cuivre provenant d’anciens morceaux du toit du Château Frontenac.

«Ça fait 25 ans que je vis de mon art. J’ai une collection très importante de côté et le fait d’avoir une galerie permet de présenter ces œuvres à travers les nouvelles. On peut donc avoir des pièces issues de toutes mes périodes», explique l’homme originaire de Québec.

Visibilité

Cet important projet s’est pourtant concrétisé en seulement quelques minutes, raconte M. Gaudreau. Le propriétaire du restaurant La Bûche disposait d’un local dont il n’avait plus besoin et a offert à l’artiste ayant réalisé des œuvres pour son établissement de s’y installer. «Je ne pouvais pas refuser un site comme ça», ajoute-t-il.

«C’est un peu comme avoir une maison-mère. Ça permet aux Québécois qui me connaissent de venir me voir et aux touristes de me connaître. Ça donne une visibilité internationale», indique M. Gaudreau, qui possède la seule galerie d’art contemporain de la Haute-Ville de Québec.

L’artiste s’est peut-être lancé en affaires, mais il précise que sa place demeure dans son atelier. «C’est là que je suis bien. Je me fais aider par mes partenaires et ma directrice artistique pour la galerie», souligne-t-il.

Héritage

Bien qu’il soit en forme et espère vivre encore bien longtemps, M. Gaudreau voit dans sa galerie une sorte d’héritage pour le moment où il ne sera plus là. «Je vois ça comme un endroit où mes œuvres pourront continuer d’être présentées. Quand un artiste décède, ses œuvres sont un peu partout pendant un an ou deux, mais après, il se passe quoi», se questionne-t-il.

Ouverte depuis l’été dernier, le vernissage officiel a eu lieu le 14 octobre dernier.

Pour plus d’information:www.galeriejeangaudreau.com. Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *