Culture
18:00 17 juin 2015 | mise à jour le: 17 juin 2015 à 18:00 Temps de lecture: 4 minutes

Flip Fabrique nous transporte au Crépuscule

CIRQUE. Il ne reste plus qu’un mois avant la première du spectacle Crépuscule, présenté du 21 juillet au 6 septembre à l’Agora Port de Québec, et les préparatifs vont bon train.

En effet, il ne reste plus que quelques éléments à installer pour que la scène soit complètement assemblée. La troupe de cirque Flip Fabrique se concentre quant à elle sur l’entrainement et la préparation des numéros. La troupe, composée de 19 artistes de cirque, a d’ailleurs offert une courte séance d’entrainement publique mercredi qui démontre bien l’univers des personnages. Un univers qu’Olivier Normand, metteur en scène de la pièce, qualifie de magique et ludique: «On est parti avec l’idée que les personnages avaient trouvé un endroit où ils étaient capables de ralentir le temps et où le crépuscule pouvait durer un peu plus longtemps. C’est en fait un souvenir d’enfance où le jeu est permis et où le temps n’existe pas tout à fait.»

Bruno Gagnon, directeur général et artistique de Flip Fabrique et artiste de cirque, ajoute que c’est un univers créé de toutes pièces par les personnages, une sorte de refuge à l’abri de tout.

«Le décor est grandiose, spécialement la grande scène qui mesure plus de 65 pieds de largeur. Quelques petites maisons seront perchées très haut autour de cette scène. Finalement, la scène centrale sera installée en plein milieu des gens. Une grande piscine de balles rappelle le côté ludique de la chose», énumère-t-il.

Bascule, balançoires géantes, sangles, cerceaux aériens, hula hoop, diabolo, roue cyr et main à main sont intégrés au décor. Un mur de 32 pieds sera également érigé pour les artistes de trampo-mur. Des numéros qui en mettront plein la vue.

«Il y a une énergie et une synergie qui se crée entre les personnages. On repousse les limites du possible, cela va être incroyable. Nous pouvons compter sur des artistes de haut calibre et c’est ce qui rend le tout impressionnant. Vous allez avoir peur. Les gens vont même se cacher les yeux par moment», lance-t-il en riant.

«Ce qui rend le tout encore plus impressionnant, c’est que certains sièges seront à seulement une dizaine de pieds, explique-t-il. Nous voulions créer un aspect de proximité entre les spectateurs et les artistes.»

Un calibre international

Bien que tous les artistes sur scène aient travaillé aux quatre coins du monde, ceux-ci proviennent tous de la grande région de Québec, une fierté pour Olivier Normand.

«Un spectacle comme celui-là, c’est l’occasion de montrer tout le talent qui se cache à Québec. Les gens ne les connaissent pas nécessairement, mais seulement à Limoilou, c’est impressionnant de voir comment ils sont nombreux. C’était important pour nous de choisir des gens d’ici, même lorsqu’il est question de l’organisation», raconte-t-il.

Il soutient que c’est un honneur partagé: «C’est spécial pour eux aussi de venir jouer chez eux. C’est rare que la chance de se produire au Québec se présente.»

Un art en santé

Le metteur en scène de Crépuscule assure que l’art du cirque est en santé et que la relève est bien présente, surtout dans la région.

«Il y a eu une première vague il y a environ 20 ans. Il y a eu la création de grosse compagnie comme le Cirque du Soleil. Mais, ce qui est m’indique vraiment que l’industrie fonctionne bien, c’est la formation de petites compagnies, de duos ou encore de collectifs. Ça a pour conséquence de diversifier l’art du cirque et c’est bien», conclut-il.

Du 21 juillet au 16 août, les représentations débuteront à compter de 19h30. Du 18 au 30 août, c’est plutôt à partir de 19h et enfin à partir de 18h30 du 1er au 6 septembre. Le changement d’heure est dû au fait que les représentations débutent au crépuscule.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *