Culture
21:55 9 septembre 2015 | mise à jour le: 9 septembre 2015 à 21:55 temps de lecture: 2 minutes

Un spectacle dans l’intimité de la nuit

THÉÂTRE. L’ambiance extérieure du Vieux-Québec se marie bien au propos de la pièce Carpe Diem de Marie-Josée Bastien, présentée par le collectif du Trottoir composé de finissants du conservatoire d’art dramatique de Québec.

Dans la cour arrière du conservatoire d’art dramatique, au cœur du Vieux-Québec, le temps remonte en 1928 l’espace de quelques soirs de représentation. La compagnie de théâtre de Simon Lemoine, Marie-Pier Lagacé et David Grenier, tous issus du conservatoire, y présente la pièce Carpe Diem écrite par la professeure du conservatoire, Marie-Josée Bastien. «On sent dans le propos de la pièce un grand rapport avec la nature, estime David Grenier», lui-même comédien dans la pièce.

La pièce, se déroulant à Château d’Eau à Loretteville, raconte l’histoire de quatre sœurs lors de l’été 1928 dans leur quotidien de jeunes filles, avec leurs taquineries et leurs rêveries. La mort plane sur l’une d’elles, Rachel, dont le journal révèle petit à petit des bribes de leur quotidien. «C’est une belle pièce, à la fois tragique et touchante, où on côtoie la fatalité de la mort à quelques moments de bonheur», rapporte Simon Lemoine, qui assure la mise en scène de la pièce.

Le trio du collectif du Trottoir prend le pari de jouer à l’extérieur, malgré les incertitudes qui en découlent. «Ça nous ajoute de la fébrilité, parce que nous n’avons pas une représentation qui se ressemble», croit Marie-Pier Lagacé. Avec des musiciens sur place pour assurer l’ambiance sonore et un éclairage se voulant des plus minimalistes, la représentation termine avec la tombée de la nuit, tout comme la noirceur qui tombe sur le destin des personnages.

La pièce Carpe Diem est présentée dans la cour arrière du conservatoire, au 31, rue Mont-Carmel, du 10-11-12 et 17-18-19 septembre à partir de 18h30. Vous pouvez réserver vos billets au coût de 25$ au 418-446-6657.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *