Culture
13:57 26 mai 2014 | mise à jour le: 26 mai 2014 à 13:57 Temps de lecture: 2 minutes

À bord avec Alain Boucher dans La Mer de Cocagne

LITTÉRATURE —Auteur de Québec, vulgarisateur scientifique et rédacteur spécialisé en navigation, Alain Boucher offre son premier roman : La Mer de Cocagne. «La littérature maritime au Québec n’existe pas ou tellement peu», déclare l’auteur. Il nous amène à bord d’un navire sur le Saint-Laurent en 1541.

Le but du roman est de raconter les évènements maritimes à travers les bateaux et les personnages historiques. Il n’y a pas de fiction – sauf la création du personnage principal, le Babordais – : il est placé à bord de vraies embarcations pour des aventures véridiques. Cartier est même l’un des personnages. «Il ne suffisait que de ramasser les histoires sur la plage», lance Alain Boucher. Il y a tellement à savoir sur le Saint-Laurent à travers les histoires maritimes, il n’y avait qu’à «se pencher pour les ramasser».

Le roman est écrit avec les termes maritimes. «J’ai voulu écrire pour les curieux de la mer, il fallait donc que j’utilise les vrais mots.» Cependant, l’auteur a mis en ligne un site complémentaire au livre, http://babordais.ca/, ayant un lexique, des informations sur les personnages, les bateaux, les nœuds, les superstitions de marins, etc. En lisant, on voit la couleur de l’eau, on sent l’odeur du fleuve.

«Si la saveur maritime peut marquer l’imaginaire, le livre est promis à un avenir qui nous dépassera», termine-t-il. La Mer de Cocagne est disponible dans diverses librairies depuis fin avril. Un lancement officiel du livre devrait avoir lieu en juin. L’histoire du Babordais ne s’arrêtera d’ailleurs pas là : Alain Boucher travaille sur un recueil de nouvelles et une suite à son aventure en mer.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *