Culture
19:20 3 mars 2014 | mise à jour le: 3 mars 2014 à 19:20 temps de lecture: 3 minutes

Carole Dumais, une passionnée de photo et de vélo depuis 50 ans

Photographe autodidacte et adepte de la bicyclette comme moyen de transport à l’année, Carole Dumais combine ces deux activités de loisir depuis plus de 50 ans. Une exposition au Domaine Maizerets tracera bientôt le portrait de cet oiseau rare qui apprécie beaucoup les fleurs.

«J’ai eu la piqûre pour la photographie dès l’âge de 14 ans. Mon premier appareil, je l’ai acheté avec ma mère et c’en était un en plastique à 10 cents dans lequel on mettait des films en noir et blanc. J’en ai pris des images avec et j’ai toujours voulu continuer par la suite. Aujourd’hui, je possède encore un vieux appareil Yashica FXD 35 mm manuel avec zoom grand angle et ça fait la job», confie Mme Dumais qui, à 64 ans, adore utiliser les films traditionnels couleurs Fuji parce que le vert est vert, comme le rappelle si bien la publicité.

Les fleurs, ça remonte le moral !

Comme plusieurs personnes qui sont tannées de la grisaille de l’hiver, Carole Dumais a bien hâte de voir revenir le printemps. C’est pourquoi elle a décidé de préparer une exposition sous le thème «Gerbe de fleurs» qui regroupera, les samedi 8 et dimanche 9 mars, plus de 90 photographies de fleurs dans un montage rétro des années 1980.

«Il fallait que j’expose en mars. Des couleurs et des fleurs, ça remonte le moral ! Ça me rappelle il y a 12 ans quand j’avais aussi présenté une exposition très colorée au même endroit, à la galerie du Château Maizerets, pendant une semaine cette fois. Les visiteurs avaient alors beaucoup apprécié et m’avaient dit à quel point cette initiative les avait touchés», raconte la photographe qui sera sur place de 13 h à 20 h pendant ces deux jours pour parler de sa passion.

Le vélo, c’est la liberté !

Carole Dumais ne possède pas d’automobile et ne voit pas pourquoi elle en aurait une. «Je me débrouille très bien avec mon vélo. Une auto, ça coûte trop cher avec toutes les dépenses qui y sont reliées. Quand je suis obligée, j’appelle un taxi. C’est ce que j’ai fait pour faire transporter les 25 montages sur carton que regroupe mon exposition. Autrement, je fais toutes mes commissions en vélo avec mon porte-bagages», souligne celle qui roule plus de 5 000 kilomètres par année avec sa bicyclette de 24 vitesses.

Originaire de Jonquière au Saguenay, elle demeure à Beauport depuis sept ans et un de ses rêves est de pouvoir faire un jour la piste cyclable de la Route des bleuets.

«Le vélo, c’est la liberté et j’ai bien hâte de retourner là-bas faire du cyclo-camping. Je viens d’emprunter deux livres à la bibliothèque sur la mécanique en vélo pour me débrouiller s’il m’arrive des pépins sur la route», conclut Mme Dumais qui entend bien profiter de cette aventure pour croquer dans la vie et saisir encore de belles images de fleurs que lui offrira, cette fois, le paysage de sa terre natale.

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *