Culture
16:35 5 mars 2014 | mise à jour le: 5 mars 2014 à 16:35 temps de lecture: 2 minutes

Réflexion pour préserver les traditions culturelles

L’avenir et la pérennité des traditions culturelles seront au cœur des 2es États généraux du patrimoine immatériel au Québec, qui se tiendront du 20 au 23 mars, à l’hôtel Pur de Québec.

«Deux décennies se sont écoulées depuis la première rencontre du genre, qui avait d’ailleurs mené à la création du Conseil québécois du patrimoine vivant (CQPV) en 1992. Depuis, note son président Gilles Garant, la société a grandement évolué. Il y aura notamment lieu de faire le point sur le développement des pratiques traditionnelles, dans le contexte de la nouvelle Loi sur le patrimoine culturel

Question de susciter la réflexion et aussi de perpétuer les arts traditionnels, les États généraux proposent une diversité d’activités au cours de ses quatre jours. Au programme, il y aura présentation de tables rondes et de conférences, ainsi qu’une journée cinéma, un spectacle de conte et une veillée de danse.

«Le patrimoine culturel immatériel est un concept visant à engendrer un impact sur certaines pratiques culturelles transmises de génération en génération, comme l’artisanat, le chant, le conte, la danse et la musique. À partir du bilan des 20 dernières années, ce sera l’occasion de formuler des recommandations et stratégies, afin d’instaurer de meilleurs moyens pour préserver nos traditions à travers le temps», indique Antoine Gauthier, directeur général du CQPV.

Des représentants d’association, des artistes et artisans, des chercheurs, ainsi que des responsables gouvernementaux et municipaux sont conviés aux États généraux du patrimoine immatériel. L’événement sera ouvert au public et les organisateurs attendent plus de 200 participants.

Pour connaître la programmation en détail : www.patrimoinevivant.qc.ca

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *