Culture
18:46 20 janvier 2014 | mise à jour le: 20 janvier 2014 à 18:46 temps de lecture: 4 minutes

Daedalean Complex: du théâtre, de la poésie et du métal

Ils sont cinq amateurs de poésie, de théâtre et de cinéma. L’un d’entre eux est même passionné de mythologie. En spectacle, une copine à la voix mélodieuse se joint fréquemment à eux. Pourtant, leur art est méconnu. Il fait même un peu peur. Incursion dans le monde bien particulier de Daedalean Complex, un groupe de gothic black metal de la région de Québec qui vient de lancer son nouvel album, The Rise of Icarus.

Ils s’appellent Daedalus, Idrys, Sinehertz, Doom6 et Cipher, des noms qui, déjà, en disent long sur leur style pas ordinaire. Pourtant, il leur faut plusieurs minutes simplement pour se définir. «On ne représente pas le groupe de métal moyen. On a un côté théâtral qui n’est pas très fréquent. Notre musique est énergique, avec des voix gutturales. On a une thématique sombre, mais on ne va pas dans le caricatural», résume Daedalus, le leader du groupe. «On n’est pas des suppôts de Satan», précise en souriant Idrys, l’un des deux membres du groupe qui habite La Cité – Limoilou avec Doom6.

Même les influences du band restent des groupes souvent méconnus du grand public. Qui peut en effet se targuer de pouvoir nommer le nom des pièces de Dimmu Borgir, Cradle of Filth – la fameuse copine qui les rejoint sur scène, Lindsay, est également membre de ce groupe – Satyricon ou Behemoth? Pourtant, la musique de Daedalean Complex est mélodieuse. «C’est très musical ce qu’on fait. Si on enlève les voix gutturales, on retrouve des éléments très symphoniques dans les guitares. On n’a rien qui soit difficile d’écoute parce qu’on veut que ça accroche dès la première fois», explique Daedalus. Echoes of your Voice, le premier extrait de leur plus récent album, le prouve bien.

Et puis il y a le côté théâtral. Des costumes et des maquillages qui transforment les musiciens en de sombres entités. «C’est presque devenu une cérémonie pour nous de se préparer. Nos costumes sont plus grands que nature. C’est impressionnant pour les gens qui ne nous connaissent pas. Ça rehausse l’expérience», assure le leader du groupe. L’affaire a beau être sérieuse, les gars de Daedalean Complex rigolent en affirmant qu’ils passent parfois plus de temps à se maquiller et à se costumer qu’à se produire sur scène.

Clip carte de visite

Au-delà de la musique, il y a la production de clips vidéo, le plus souvent rendus disponibles sur You Tube. Celui de la chanson Echoes of your Voice, sorti cet automne, représente une véritable carte de visite pour le groupe métal. «On accorde beaucoup d’importance à l’histoire, à la mise en scène. On est pas mal fiers de ce qu’on a réussi à faire», indique Idrys.

Si les paroles des chansons sont parfois difficiles à comprendre, les images, elles, parlent un langage clair. «L’album The Rise of Icarus décrit l’importance de vaincre ses démons intérieurs, des épreuves et des obstacles qu’on rencontre, de la vie qui est artificielle si on ne la vit pas en fonction de nos valeurs», résume Daedalus.

Avec You Tube, un amateur du genre musical peut finir par tomber sur le clip de Daedalean Complex. «C’est ce qui nous permet d’aller plus loin, qui fait que les gens entendent parler de nous autres. Avec un peu de chance, le clip peut devenir viral», conclut Daedalus.

Daedalean Complex sera en spectacle à Québec au printemps. Pour découvrir le groupe, pour écouter la chanson Echoes of your Voice ou pour connaître les dates de spectacle quand elles seront annoncées: http://www.daedaleancomplex.com

Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *