Culture
18:06 12 juin 2014 | mise à jour le: 12 juin 2014 à 18:06 Temps de lecture: 3 minutes

Retour aux origines du cirque avec «Kurios»

CIRQUE – Avec «Kurios – Cabinet de curiosités», le Cirque du Soleil, qui célèbre son 30e anniversaire cette année, retourne aux sources du cirque. Le metteur en scène, Michel Laprise, souhaite transporter le spectateur au pays des rêves.

«Je me suis inspiré de l’esprit des fondateurs. Je voulais retrouver la folie que ces gars et ces filles avaient dans les rues. Je voulais un spectacle très différent de ce qui avait déjà été fait au Cirque. On s’est réinventé de façon authentique», confie Michel Laprise, le metteur en scène qui est devenu célèbre en travaillant sur le spectacle de tournée de Madonna («MDNA»).

Ce dernier avoue que le travail sur ce spectacle a été «comme dans un rêve. On a tous travaillé très fort et la réaction du public est très émotive», dit-il les yeux brillants

Des curiosités

Ce 35e spectacle est inspiré du XIXe siècle et de la rencontre entre les arts et la science. «On a imaginé être dans un laboratoire avec un chercheur fou qui est persuadé qu’il y a un monde parallèle. Au cœur de ce monde-là, il y a un refuge qui attend tous les rêves avant d’être rêvés la nuit. Il veut ramener ces idées folles, ces rêves sur la Terre», décrit-il.

La facture visuelle du spectacle intègre des accessoires au décor et aux costumes. Ce qui donne un parfait équilibre entre la poésie, le fantastique et le concret. «C’est le spectacle de tournée qui a le plus d’accessoires. On a un camion plein d’accessoires», précise-t-il.

«Kurios» évoque les inventions de l’homme dans le domaine de la communication et des transports. Gramophones, télégraphes, montgolfières, ou encore trains à vapeur sont ainsi incarnés par les personnages.

De l’impossible au possible

Michel Laprise sort des sentiers battus. Il innove avec des instruments acrobatiques non traditionnels. «On fait des acrobaties sur une main géante ou encore sur un trampoline, qui est en fait un filet aux dimensions inhabituelles. Cela a été tout un défi, mais je savais que ça serait surprenant pour le spectateur», poursuit celui qui travaille depuis 14 ans pour le Cirque du Soleil.

Le dispositif scénique n’a rien d’extravagant. «Je voulais un show low tech, qui repose plus sur la participation humaine que sur la technologie. Cela montre la capacité des humains à faire de belles choses ensemble», explique-t-il.

Un travail collectif

Michel Laprise a fait participer les 46 artistes au processus de création de «Kurios», «comme aux débuts du cirque où on était près des artistes. Pour réinventer des numéros, il fallait les impliquer. Ils ont beaucoup de choses à dire et c’est vraiment leur spectacle», dit-il.

«Avec ce spectacle, je veux que les gens se disent en sortant du chapiteau que tout est possible parce que c’est vrai, tout est possible. Ce spectacle est un antidote à la grisaille», conclut-il.

Près d’une cinquantaine d’artistes seront sur la scène afin de faire rêver le spectateur du 24 juillet au 17 août au Vieux-Port de Québec.

Le Québec Express, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *