Culture
20:57 7 mai 2013 | mise à jour le: 7 mai 2013 à 20:57 Temps de lecture: 3 minutes

«Je réalise un rêve» – Bruno St-Pierre

Bruno St-Pierre vient d’éditer son premier livre, intitulé «S’accrocher à la vie : Petit guide du bonheur au quotidien». Lui, qui se décrit comme un «survivant», retrace son enfance et son adolescence, rythmées par l’intimidation et la maladie. L’auteur revient sur ces dures années et décrit comment il a réussi, grâce à la pensée positive et à l’amour de soi, à devenir aujourd’hui, un jeune homme plein d’ambition.

Intervenant et animateur au Pavois de Québec, Bruno St-Pierre anime des ateliers de rétablissement et des conférences sur l’intimidation dans des établissements scolaires ou des groupes communautaires.

«Ce livre est un long projet qui vient de se terminer. Je réalise un rêve», explique Bruno St-Pierre. Après quatre ans de travail, il vient de donner la touche finale à son autobiographie.

«J’étais toujours le petit gars qui se faisait taper dessus à l’école»

Dans ce livre, Bruno St-Pierre revient sur son enfance, sa maladie, l’intimidation vécue au secondaire, mais aussi et surtout, son cheminement pour apprécier la vie. «Je suis né avec une déviation de la colonne vertébrale et une maladie cardiaque. Dès ma naissance, j’ai commencé à me promener dans les hôpitaux de Québec», confie-t-il.

Entre les opérations cardiaques et celle de la colonne vertébrale, Bruno St-Pierre suivait sa scolarité à Rimouski. «Je me faisais beaucoup intimidé, car j’étais différent. J’ai porté un corset très voyant de mes 2 ans jusqu’à mes 18 ans. J’étais toujours rejeté. J’étais toujours le petit gars qui se faisait taper dessus à l’école. Et je ne disais rien, à personne», poursuit-il.

Mais un jour, il décide, contre l’avis des médecins et de ses parents, de ne plus porter son corset. «Je me faisais écœurer quand je le portais et parce que j’étais homosexuel. En enlevant le corset, j’ai enlevé une souffrance. Je ne voulais plus de l’étiquette «handicapé»», dit-il.

Un livre plein d’espoir

«Ce livre me servira dans mes prochaines conférences. J’aborde des thèmes comme la pensée positive, la joie intérieure, l’amour de soi afin d’aider des gens à se rétablir. Il faut être capable d’apprécier chaque journée et de voir la beauté en chaque chose. Ce que je ne faisais pas il y a dix ans», confie-t-il.

L’auteur, qui vit aujourd’hui à Beauport, revient ainsi sur ses peurs. «Elles ne sont pas là pour nous bloquer, mais pour nous amener plus loin dans la vie. Chaque expérience nous fait grandir. Il ne faut pas regarder la vie négativement. Aujourd’hui, lorsque je suis à Rimouski, je ne change plus de trottoir, je n’ai plus peur de me faire écœuré», poursuit-il.

Grâce à ce livre, «je peux arrêter de survivre, je peux vivre. Je vais pouvoir poursuivre mes rêves et donner des conseils aux autres, comme je le fais ici au Pavois ou lors des conférences. Il faut croire en ses rêves», conclut-il.

Le lancement du livre de Bruno St-Pierre «S’accrocher à la vie» se déroulera le 7 juin, à 19 heures, au Tam-Tam Café, situé au 421 rue Langelier, à Québec. L’entrée est gratuite. Réservation obligatoire à la réception du Pavois au 418 627-9779. Pour se procurer un exemplaire du livre, il faut contacter l’auteur à l’adresse courriel brunostpierre@hotmail.com.

Le Québec Express, membre du Groupe Québec Hebdo

Avec «S’accrocher à la vie : Petit guide du bonheur au quotidien», Bruno St-Pierre réalise son rêve.

(Photo Isabelle Le Maléfan)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *