Culture
13:40 30 décembre 2013 | mise à jour le: 30 décembre 2013 à 13:40 temps de lecture: 3 minutes

Turbo Fest : 500 jongleurs attendus à Québec

La 8e édition du Turbo Fest se déroulera du 2 au 5 janvier. Quilles, balles, diabolos, anneaux et autres objets voleront et tourneront dans les airs de l’École de cirque de Québec pour cet évènement qui accueillera plus de 500 jongleurs et artistes de cirque locaux et internationaux.

L’organisme Turbo 418 est dans les préparatifs de ce qui est, selon lui, le plus grand festival de jonglerie en Amérique du Nord.

Cette année, l’évènement proposera deux grands spectacles, une panoplie d’ateliers destinés à tous les types de jongleurs, deux gymnases d’entraînement, dont un ouvert 24 h sur 24, des compétitions, des jeux amicaux ou encore des conférences sur l’histoire de la jonglerie.

Véronique Provencher et son comité organisateur sont appuyés par une soixantaine de bénévoles pour la mise en place de cet événement, qui est aussi une belle occasion de réseautage pour les festivaliers.

Deux spectacles à ne pas manquer

Le vendredi 3 janvier, à 20 h, à l’École de cirque, le Turbo Show sera animé par François Devost (Artefacts et Artifices). Ce cabaret réunira le magicien Marc Trudel, grand champion du concours international de magie Michel Cailloux ainsi que les invités spéciaux du festival, les jongleurs suédois, Érik Aberg, qui est un créateur d’objets de jonglerie, et Gustaf Rosell, qui jongle avec des balles tout en faisant toutes sortes de contorsion avec ses vêtements; et l’artiste de cirque Marianna de Sanctis d’Italie, qui jongle avec des hula-hoops. «Pour ce festival, on va chercher des artistes qui ont maîtrisé la technique et qui vont plus loin», explique Véronique Provencher, membre fondatrice en 2006 de l’organisme Turbo 418.

Le samedi 4 janvier, à 20 h, à la salle Sylvain-Lelièvre du Cégep Limoilou, les Parfaits inconnus seront armés d’un vélo, de balles, d’une table, d’un baril, d’une cage et d’une planche. Sept personnages déjantés se révèleront à travers les arts du cirque, la comédie et la musique «live» dans une atmosphère rock n’roll. «Ça fait longtemps qu’on parle de déménager la partie spectacle dans une salle de spectacle. C’est un projet de longue haleine qui se réalise et là, on stresse un peu. On veut accorder aux festivaliers et au public la chance d’avoir accès au spectacle à sa juste valeur en termes d’éclairage et de décor. On espère que le public va suivre», confie Véronique Provencher.

Un festival qui grandit

Depuis sa création en 2006, le Turbo Fest gagne chaque année en popularité.

Et pour preuve, du 20 au 26 juillet 2015, l’organisme accueillera le festival international de jonglerie, dont Montréal a déjà été l’hôte à deux reprises. «Notre réputation ne cesse de croître autant au niveau de l’organisation de l’évènement que la qualité des artistes», explique avec fierté cette diaboliste, qui a abandonné son métier d’infirmière pour se consacrer à la jonglerie et plus particulièrement au diabolo.

Les billets de spectacle sont en vente à 20$ pour les adultes et 10$ pour les enfants et les étudiants du Cégep Limoilou dès maintenant sur le site internet www.turbo418.com ou à l’École de cirque pendant la durée du festival.

Le Québec Express, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *