Culture
15:12 26 avril 2013 | mise à jour le: 26 avril 2013 à 15:12 Temps de lecture: 3 minutes

Le groupe Van De Kamp déchaîne les foules chinoises

Le groupe de musique de rock alternatif francophone, Van De Kamp, vient tout juste de rentrer de sa troisième tournée en Asie. Après le Japon, l’Indonésie et Hong-Kong, les quatre Québécois arrivent de la Chine. Rencontre avec ce quatuor qui espère poursuivre à percer sur ce continent.

Guangzhou, Shenzen, Macao ou encore Hong-Kong, voici quelques-unes des villes d’Asie qui ont vu déferler toute l’énergie du quatuor québécois, Van de Kamp. Ce n’est pas la première fois que le groupe joue son rock alternatif francophone sur ce continent. Déjà en 2009, à Tokyo puis en 2011, à Bali et à Hong-Kong, le groupe, dont les membres sont originaires de Québec, Saint-Augustin-de-Desmaures, Beauport et Stoneham, a déjà partagé les projecteurs aux côtés des groupes tels que Mobile et Hollywood Undead.

Formé en 2008, le quatuor québécois a toujours voulu «faire de la musique et amener les gens à danser sur du rock francophone», explique Julien Decam, chanteur. Et grâce aux connaissances du batteur, Simon Gaudry, le groupe se fait de plus en plus connaître en Asie. «On a fait beaucoup de scène au Québec et en Ontario. Là-bas, on rencontre un public différent. On est un vent de fraîcheur», confie le guitariste, Martin St-Laurent. «On propose un produit français en Asie. C’est sûr qu’au début, on ne savait pas à quoi s’attendre. La foule a embarqué, elle était curieuse. Pour eux, notre musique est exotique», rajoute Dominic Bédard, bassiste du groupe.

De nombreux projets

Sur scène, ils proposent les titres de leur 1er album, Dépendance, mais aussi plusieurs nouvelles compositions qui devraient se retrouver sur leur prochain album. En effet, le groupe espère sortir ce second opus d’ici 2014. Il devrait compter une douzaine de chansons empruntent du quotidien du groupe et des tournées asiatiques.

À peine de retour en terre québécoise, le groupe n’espère qu’une chose : «retourner en Chine. On a vu l’engouement du public. Cette troisième tournée a été marquante pour nous», souligne Julien Decam. En effet, le groupe a fait la rencontre d’un producteur de Los Angeles. «Il est intéressé à participer à notre nouvel album», poursuit-il. Le quatuor va donc, d’ici quelques semaines, lui envoyer sa nouvelle maquette. «En Asie, on sent qu’il y a un avenir pour Van De Kamp là-bas», conclut le chanteur.

Pour suivre l’aventure de Van de Kamp, consultez le www.vandekampmusic.com

Le Québec Express, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *