Culture
21:25 5 août 2013 | mise à jour le: 5 août 2013 à 21:25 Temps de lecture: 3 minutes

La céramiste, Janine Parent, reçoit le prix Julien 2013

Après avoir obtenu de nombreuses distinctions comme Prix d’excellence Ville de Québec de Plein Art (2008), le Prix de la relève Jean Cartier du Salon des métiers d’art de Montréal (2004), et finalement, le Prix couleur, remis à un finissant au programme Technique de métiers d’art du Cégep de Limoilou (2000), Janine Parent vient de recevoir le prix Julien 2013. Rencontre avec cette céramiste de Québec, qui a son atelier à Stoneham-Tewkesbury.

Janine Parent est encore toute émue à l’annonce de sa nomination au prix Julien 2013. Car si Janine Parent est une céramiste confirmée et reconnue par ses pairs, elle n’a pas toujours exercé cette profession. Pendant de nombreuses années, elle a enseigné à l’élémentaire et aux adultes en intégration au marché du travail dans une commission scolaire.

«Lorsque j’ai commencé ma formation de céramiste, j’avais pris une année de congé sans solde et finalement, je ne suis jamais retournée enseigner», raconte-t-elle.

«C’est un grand honneur»

Remis tous les deux ans par l’Association des céramistes du Québec, il honore l’ensemble de la carrière, la qualité de la production et pour l’implication exemplaire du récipiendaire dans le milieu de la céramique.

« Le prix Julien est une belle reconnaissance, c’est un grand honneur auquel je ne m’attendais pas, c’est une belle surprise», confie-t-elle quelques minutes après avoir reçu ce prix.

Le raku-nu

Janine Parent travaille une forme de cuisson appelée raku-nu. «C’est inspiré de la cuisson japonaise du raku mais sans émail. Cette technique de cuisson, que j’ai apprise d’un céramiste anglais, est arrivée par erreur», explique-t-elle.

Une fois façonnée, la poterie est cuite, une première fois. À la deuxième cuisson, température du four monte à 900°. En sortant du four, elle subit un choc thermique. La couche de protection craquelle. «La poterie est recouverte de sciure de bois. C’est tellement chaud que ça brûle. Le carbone pénètre dans les craquelures et dans l’argile. J’enlève la protection et reviens à mon argile du départ», détaille-t-elle. Les dessins résultant de cette technique sont imprévisibles. Chaque pièce ainsi créée est unique.

Janine Parent sera présente à la 15e édition de Carac’terre, la vitrine céramique de Québec, qui se déroulera du 8 au 25 août sur la Place de l’Université-du-Québec. Son atelier est accessible sur rendez-vous au 418-848-1406. Informations au www.janineparent.com.

Le Québec Express, membre du Groupe Québec Hebdo

Janine Parent vient de recevoir le prix Parent 2013. Cette céramiste travaille la technique du raku-nu, cette forme de cuisson qui permet des craquelures noires sur la poterie.

(Photo Isabelle Le Maléfan)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *