Culture
18:43 19 août 2013 | mise à jour le: 19 août 2013 à 18:43 temps de lecture: 3 minutes

«Les Derniers Jugements» au Théâtre Premier Acte

La troupe de la compagnie Sens Unique sera sur les planches du Théâtre Premier Acte pour présenter le remake de la pièce «Les Derniers Jugements» les 22, 23 et 24 août. Les huit comédiens promettent frissons et sueurs froides.

La troupe de théâtre amateur de Limoilou, qui compte une trentaine de membres, propose une réadaptation de la pièce, écrite et mise en scène par Simon Lemoine, «Les Derniers Jugements». «Il s’agit d’une création déjà présentée en 2002-2003. Cela faisait cinq ans que nous pensions à la refaire. Nous avons changé 40 % du texte, la mise en scène a également été modifiée. Ceux qui ont vu la pièce voilà dix ans, retrouveront quatre des huit comédiens», explique Simon Lemoine.

La mort en plein visage

Celui qui croque la vie à pleines dents aborde, dans cette pièce le sujet délicat de la mort. «Huit personnes se retrouvent au purgatoire avec de nombreux objets en décomposition qui les représentent», résume Simon Lemoine.

Tous les protagonistes sont décédés à des époques différentes. Parmi les personnages, on retrouve un soldat de la 2e Guerre mondiale ou encore une prostituée de Louis XIV.

«Certains sont morts au Moyen-âge, d’autres dans le futur. Ils sont tous confrontés à leurs angoisses, à leurs bêtises car tous ont des choses à se reprocher», poursuit-il.

Sans vouloir faire référence aux sept péchés capitaux, l’auteur et metteur en scène évoque notamment la paresse, l’orgueil ou encore la colère.

«C’est une pièce froide et dure où je souhaite qu’en sortant, les gens s’obstinent. J’aborde des questions morales, c’est un débat de société. Le public se fait rentrer dedans, car pendant 1 h 30, le spectateur voit huit personnes se faire tuer», dit-il.

Même si l’auteur n’a pas été particulièrement confronté à la mort, il aborde ce thème car il a la certitude «qu’il y a quelque chose après. Avec ces huit personnages, on voit leur mort et comment chacun l’a vécue. Au théâtre, on peut mourir et se réveiller», souligne-t-il.

Conservatoire d’art dramatique

Pour peaufiner ces techniques d’écriture, Simon Lemoine retourne lundi sur les bancs d’école au Conservatoire d’art dramatique dans le programme «mise en scène et création».

«J’espère perfectionner mon écriture auprès de Marie-Josée Bastien et Michel Nadeau. Cela va être très nourrissant car je vais aller me chercher du bagage en plus pour créer, car avec le théâtre, tout est permis», conclut-il.

Réservations auprès du Théâtre Premier Acte, situé au 870, avenue de Salaberry à Québec, au 418 694-9656 ou réseau Billetech. Tarif : 24 $.

Le Québec Express, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *