Culture
16:00 9 août 2013 | mise à jour le: 9 août 2013 à 16:00 temps de lecture: 2 minutes

L’œuvre de Félix Leclerc répercutée sur des sculptures de bois

Hommage a été rendu hier à Félix Leclerc à l’occasion du 25e anniversaire de son décès. À l’Espace qui porte son nom, à Saint-Pierre-de-l’Île-d’Orléans, ont été dévoilées quatre sculptures sur bois inspirées par l’œuvre de celui qui est considéré par plusieurs comme le père de la chanson québécoise.

Les œuvres ont été réalisées lors du premier Symposium de sculpture sur bois à l’Espace Félix-Leclerc, qui s’est déroulé du 31 juillet au 3 août dernier en collaboration avec la Maison des métiers d’arts de Québec. Quatre artistes, quatre sensibilités, quatre visions ont ainsi travaillé le bois pour exprimer une facette de l’artiste qui nous a quittés le 8 août 1988.

Stéphane Langlois, de Saint-Roch, a retenu la chanson l’Hymne au printemps. Son propre attachement à la nature, qui teinte l’ensemble de sa démarche artistique, a trouvé écho dans les paroles du poète. «Mes cabanes d’oiseaux sont vidées» ont ainsi donné naissance à Condopouroiseaux, un défi pour le sculpteur qui avait délaissé le bois pour le métal ces dernières années.

C’est la dimension identitaire de la chanson Le Québécois qu’a plutôt voulu explorer David Dallaire. Son œuvre, qui en reprend le titre, montre un entrelacement de notes de musique qui rappellent le Félix Leclerc chansonnier, avec une finale en fleur de lys. Au-delà du thème, le sculpteur de Limoilou s’est dit motivé par une recherche formelle, cherchant à intégrer le graphisme à sa pratique.

Les lapins colorés de la sculpture de Claire Alexie Turcot sont tirés pour leur part d’une histoire de Félix Leclerc, dont les talents de conteur sont ainsi mis en valeur. Enfin, Bernard Hamel, initiateur du projet, a rendu justice à l’ensemble de l’œuvre du chantre québécois en y allant d’une simple plume. Tous deux étaient absents lors du vernissage.

Les quatre sculptures seront installées de façon permanente dans le Sentier du flâneur. Nathalie Leclerc, directrice de l’Espace Félix-Leclerc, s’est déclarée très heureuse de l’initiative, au point où elle entend la répéter tous les deux ans.

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *