Culture
20:32 18 juin 2013 | mise à jour le: 18 juin 2013 à 20:32 Temps de lecture: 3 minutes

Dans le cœur du «Hangar des oubliés»

À moins d’une semaine du début des représentations du nouveau spectacle des Chemins invisibles du Cirque du Soleil, «Le Hangar des oubliés», la scène et les coulisses fourmillent d’activité.

Que ce soit dans les loges, les salles de maquillage, dans le conteneur de patine des costumes ou sur les planches, acrobates, techniciens et responsables de la production mettent une dernière touche au spectacle décrit comme un «show de rue de luxe» par le metteur en scène, Martin Genest.

L’homme de théâtre avoue avoir vécu une belle expérience d’équipe au cours des derniers mois où il a développé sa création pour le Cirque du Soleil. «J’ai brisé les codes circassiens. Le quatrième mur est aussi brisé; les spectateurs vont participer au spectacle, que j’ai voulu à l’état brut. Ainsi, on met vraiment les artistes en valeur, il n’y a pas de projection ou technologie spéciale d’utilisée», insiste le metteur en scène.

M. Genest en est à sa deuxième collaboration avec le Cirque du Soleil, après avoir mis sur pied en 2011 pour le compte de l’entreprise un projet en Arabie saoudite, qui n’a pas vraiment fonctionné. Quant à une troisième collaboration, «il est trop tôt pour le dire», a-t-il souligné.

De Juste pour rire au Cirque du Soleil

Présent depuis le début de l’aventure circassienne à Québec, le directeur de production Éric Lafond avait déjà une feuille de route bien remplie en arrivant dans la Vieille Capitale, après avoir été directeur de production pour le Festival Juste pour rire.

M. Lafond affirme que l’équipe, qui a dû jongler avec le changement de site en décembre dernier (sous les bretelles de l’autoroute Dufferin à l’Agora Port de Québec). «On est passé d’un lieu non théâtral à un lieu qui en impose, mais on a réussi à sortir du carcan de la scène traditionnel et offrir une vue à 360 degrés. Le fait d’avoir des spectateurs debout au parterre va les rendre participatifs. (…) Quant à l’histoire et l’ambiance, ça ressemble beaucoup au scénario de départ», détaille-t-il.

Le «Hangar des oubliés» se déroule du mardi au samedi, du 23 juin au 1er septembre. En juin et juillet, le spectacle début à 21h15. En août et septembre, les représentations débutent à 20h45. Les portes ouvrent 30 minutes avant le spectacle. Au total, 52 représentations sont prévues. Le spectacle sera annulé seulement en cas de forts vents ou d’orage violent.

Groupe Québec Hebdo.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *