Culture
19:21 12 novembre 2013 | mise à jour le: 12 novembre 2013 à 19:21 Temps de lecture: 4 minutes

Le Séminaire de Québec, un joyau du patrimoine à découvrir

Historien de l’architecture et conférencier, David Mendel vient de publier, aux Éditions Sylvain Harvey, son dernier ouvrage. Intitulé «Le Séminaire de Québec, un patrimoine exceptionnel», ce livre, qui s’inscrit dans la série des guides qu’il écrit sur la ville de Québec, propose ici une exploration au cœur des propriétés et édifices anciens du Séminaire. Il invite également le lecteur à découvrir la vie spirituelle et culturelle des prêtres et élèves de cette institution, fondée voilà 350 ans.

Cet ouvrage retrace la vie du Séminaire de Québec dès sa fondation par François de Laval en 1663. «Le Séminaire de Québec est un patrimoine exceptionnel. Pour célébrer le 350e anniversaire, le Séminaire voulait créer quelque chose qui allait durer. Ils ont pensé à un guide. Pour le réaliser, je voulais comprendre le Séminaire de l’intérieur», souligne David Mendel.

Et pour mettre en évidence ce lieu, ce livre est «richement illustré par les photographies de Luc-Antoine Couturier. Il y a également beaucoup de cartes, d’images anciennes et de dessins réalisés par l’école d’Architecture qui montrent l’évolution des édifices du Séminaire. Grâce à la collaboration de l’Université Laval, une modélisation des bâtiments, réalisée par de jeunes architectes, permet d’illustrer ce lieu. C’est vraiment un travail d’équipe», détaille ce passionné d’architecture.

Ce guide permet ainsi une intrusion à l’intérieur des édifices et de voir ainsi la beauté de ces lieux.

La vision de François de Laval

À travers les quelque 160 pages de ce livre, David Mendel met en lumière la clairvoyance et la vision du fondateur ainsi que les défis relevés par les prêtres du Séminaire. Le lecteur découvre que le Séminaire «n’est pas seulement un édifice, mais une ville dans la ville», poursuit-il.

En effet, François de Laval avait acquis un vaste territoire pour établir le Séminaire, qui compte aujourd’hui plusieurs d’édifices. «Le domaine de Maizerets, qui est aujourd’hui un parc public, est une ancienne ferme du Séminaire, un des legs du Séminaire. Tout comme Petit Cap à Saint-Joachim et il y a encore des territoires qui vont jusqu’à Baie-Saint-Paul. C’est une histoire aussi qui nous amène en France, en Asie ou dans le golfe du Mexique avec des missions sur le Mississippi. L’idée du Séminaire dépasse de beaucoup ce à quoi l’on pense quand on pense au site du Séminaire», explique-t-il.

David Mendel s’attarde sur la vision de François de Laval. «Il a créé une communauté de prêtres, d’aide mutuelle comme une famille. On les envoyait chez les paroissiens en raquette, en canot, à pied, en hiver comme en été, pour créer des paroisses. En 1668, il fonde le Petit Séminaire pour former de jeunes garçons qui vont, plus tard, devenir prêtres. Puis, les prêtres du Séminaire fonderont, en 1852, l’Université Laval», relate-t-il.

«Le Séminaire représente une institution avec une influence insoupçonnée qui a joué un rôle essentiel et remarquable dans la fondation d’une église catholique à Québec. À travers ce guide, j’aimerais que les Québécois réalisent que nous avons un patrimoine exceptionnel», conclut-il.

«Le Séminaire de Québec, un patrimoine exceptionnel» est disponible dans les librairies, au coût de 19,95 $. Ce guide sera lancé officiellement le 20 novembre, au Séminaire de Québec, sur invitation seulement. Pour souligner les 350 ans du Séminaire de Québec, Action patrimoine présente, le mercredi 4 décembre, au Musée national des beaux-arts de Québec, une conférence en deux parties : retracez d’abord l’histoire patrimoniale du site et découvrez ensuite comment ont été restaurés les tableaux des collections des prêtres du Séminaire de Québec. La conférence sera animée par David Mendel, historien de l’art, et Colette Naud, restauratrice.

Le Québec Express, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *