Culture
21:00 18 octobre 2016 | mise à jour le: 18 octobre 2016 à 21:00 temps de lecture: 3 minutes

Christian Morissette : batteur, enseignant, passionné

MUSIQUE. La musique est une question de plaisir pour Christian Morissette. Un plaisir qu’il partage sur scène et dans ses cours particuliers, dont auprès de jeunes malentendants.

Enseigner aux élèves atteints de surdité, «c’est une expérience de vie, quant à moi, qui est extraordinaire!», commente le musicien. «Ça montre à ces jeunes-là que, malgré un handicap majeur, ils sont capables de jouer de la musique.»

Lorsqu’il a donné ses premiers cours à l’École oraliste de Québec, c’était pour raccrocher un élève malentendant pour qui l’apprentissage et la socialisation étaient un défi. Avec les leçons de batterie, «les professeurs dans ses cours réguliers ont senti qu’il était plus concentré», témoigne Christian Morissette. De plus en plus de jeunes ont ensuite pris goût à la musique, de sorte qu’aujourd’hui le batteur y est un régulier.

La technique en soi n’est pas si différente, explique le résident de la Haute-Saint-Charles: «Il y a beaucoup de communication. Je m’organise toujours pour être très visuel». Beaucoup de flexibilité aussi, pour s’adapter aux besoins de chacun, résume-t-il.

À l’écoute

Être à l’«écoute» est devenu pour lui un motto, une façon d’être. Pour lui, tout tourne autour de l’objectif à atteindre avec la musique. L’expérience lui aura aussi appris qu’être enseignant, c’est parfois être «plus psychologue» que musicien: «Il y a des jours qu’on feel bien; des jours qu’on feel moins bien. [Ces jours-là], je suis plus un chum, alors que les jours qu’on feel bien, on fait peut-être un peu plus de musique. »

Projet

Pour vivre de son instrument, Christian Morissette joue plus d’une carte à la fois. En marge de ses cours et des spectacles qu’il donne avec quelques groupes, le musicien s’amène avec un nouveau projet de cours préenregistrés qu’il a développé pour les écoles.

«La difficulté des professeurs dans le milieu scolaire, c’est [que] souvent, les batteurs, les bassistes, les guitaristes et les pianistes ont déjà joué de leur instrument, alors que les saxophones, les clarinettes et les trompettes, c’est vraiment une initiation. Donc, les professeurs n’ont pas le choix de mettre plus d’énergie sur la section [des cuivres]», fait-il valoir.

En proposant d’accompagner la section rythmique en vidéo, le batteur fait le pari que chacun pourra trouver son compte. Christian Morissette offrira ses capsules vidéo à compter du 24 octobre.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *