Culture
20:43 27 juin 2011 | mise à jour le: 27 juin 2011 à 20:43 temps de lecture: 3 minutes

Des artistes récupérateurs à la manière de Roch Plante

La récupération et valorisation d’objets abandonnés, voire oubliés est dans l’air du temps. Dans le cadre de la nouvelle exposition de l’AutocART des arts visuels, «Matières à création», cinq artistes de Québec sortent des rebuts des objets pour en faire des œuvres d’art. À la manière de Roch Plante, alter ego de Ducharme.

Les artistes de l’exposition se sont inspirés de la démarche artistique de Réjean Ducharme, choisi comme écrivain vedette cette année du festival littéraire Québec en toutes lettres, qui se déroule du 13 au 23 octobre 2011. L’AutocART s’est d’ailleurs associé à l’événement.

La commissaire de l’exposition, Pascale Gagné Lévesque, souligne que son approche diffère de celle de Roch Plante. «J’ai abordé la récupération d’une manière poétique, magique, pleine de sensibilité, par rapport aux objets qu’on oublie, qu’on jette, qu’on abandonne. Des mots s’ajoutent aux matières récupérées, pour former des œuvres en 2D ou en 3D», détaille-t-elle.

Réjean Ducharme les a baptisés les trophoux, c’est-à-dire des objets réalisés à partir de divers déchets et rebuts auxquels s’ajoutent des mots et des poèmes qui font allusion, sur un ton souvent cynique et sarcastique, à la société de consommation.

Sculpture interactive

Alors que Dgino Cantin a conçu des objets imaginaires conçus à partir d’objets recyclés, Aline Martineau fait voyager le visiteur dans l’univers du cirque avec ses petits personnages juchés sur de petits îlots de béton, dans une sorte de théâtre silencieux.

Pascale Bonenfant livre de son côté deux collages hauts en couleur, fabriqués à partir de messages publicitaires et d’extraits de journaux. Laurent Gagnon a opté pour une sérigraphie UV. «J’ai fonctionné avec le système de pochoir, comme une sérigraphie traditionnelle. Le choix d’encres UV donne plus de précision dans la réalisation de l’image. Les couleurs sont aussi très contrastées et brillantes», explique-t-il.

Une sculpture machine de Mathieu Fecteau devrait retenir l’attention des visiteurs, puisqu’elle est interactive. La sculpture machine demande l’attention de deux personnes qui active chacune une manivelle permettant la projection de diapositive sur un écran, où l’on voit un homme et une femme.

L’AutocART des arts visuels parcourra cet été divers lieux de la Ville de Québec. En complément à l’exposition «Matières à création», des ateliers artistiques liés à la récupération sont offerts pour tous.

En octobre, pendant le festival littéraire de Québec en toutes lettres, chacun des artistes de l’AutocART des arts visuels tiendra une exposition dans l’une des bibliothèques du réseau des bibliothèques de la Ville de Québec.

Pour en savoir plus sur l’AutocART des arts visuels: www.lautocart.com ou 418 524-1917. Pour connaître la programmation détaillée de Québec en toutes lettres: www.quebecentouteslettres.com

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *