Culture
20:16 25 septembre 2017

Arrêt à Wendake pour le Wapikoni mobile

CINÉMA. La caravane de diffusion de courts métrages autochtone Wapikoni était de passage à Wendake afin d’y présenter des films amérindiens du Canada. La tournée pancanadienne s’effectue dans le cadre du 150e anniversaire du pays. Elle a débuté à Vancouver au printemps dernier, et se terminera en novembre dans les provinces de l’Atlantique.

La culture autochtone à l’écran avec le Wapikoni Mobile

(Photo TC Media – Geoffré Samson)

Lors de la projection au Centre de formation pour les Premières Nations (CDFM) de Wendake, une trentaine de personnes était au visionnement. Les films présentent de nombreuses facettes de la culture autochtone et certains dénoncent l’inégalité sociale, la discrimination et le racisme. Des courts métrages proposent différentes ambiances, passant de l’humour à l’amour, de la chasse aux animaux aux aurores boréales.

L’équipe de tournage du Wapikoni Mobile a visité de nombreuses communautés depuis les derniers mois. Lors de ces arrêts, ils y demeurent pendant 28 jours permettant le tournage de quelques courts films, produits par les habitants de ces régions. Depuis 2004, des milliers de participants du Wapikoni, issus de 24 nations, ont participé à la réalisation de plus de 985 courts métrages traduits en plusieurs langues. « Plusieurs d’entre eux sont récipiendaires de prix et mentions dans des festivals nationaux et internationaux », expliquent les projectionnistes-animateurs Jocelyn Piinairen et Géronimo Inutiq.

Avant son arrêt à Wendake, l’équipe a participé au Festival de cinéma de la Ville de Québec, à la Poudrière de l’Esplanade. Dans la région, l’événement se fait en collaboration avec Le Cercle Kisis. Le cofondateur de l’organisme, Alexandre Bacon, mentionne d’abord que Kisis veut dire Soleil, en Algonquin. Il ajoute qu’il a créé ce regroupement qui réunit des citoyens de toutes origines, Autochtones et Québécois, afin de rapprocher les peuples qui ont à cœur le rayonnement des cultures amérindiennes. « Je conviens qu’il y a eu beaucoup de chemin qui a été fait depuis 150 ans, mais il en reste encore à faire. Pas juste du côté des Québécois, mais des Premières Nations, aussi », mentionne-t-il.

Wapikoni Mobile est un projet soutenu par le gouvernement du Canada et le patronage de la Commission canadienne pour l’UNESCO. Leur site Web permet le visionnement gratuit de plus de 600 films issus de leurs nombreuses tournées. 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *