Culture
19:31 3 octobre 2012

Retour en 1987 avec Ricardo Trogi

Ricardo Trogi a passé une dizaine de jours à Québec en septembre dernier dans le cadre du Festival du cinéma de la Ville de Québec. Il faisait partie du jury pour la deuxième édition de l’événement. Les idées ne semblent pas manquer. En plus de son rôle dans cette compétition cinématographique, plusieurs projets sont dans les cartons du réalisateur originaire de la région.

Son prochain film sera 1987. Ricardo Trogi a présenté son projet en demande de production. «Si les demandes sont positives, le film pourrait se tourner l’été prochain, dont une semaine à Québec», confirme M. Trogi. Après 1981, ce nouveau scénario fait un saut six années plus tard dans la vie du réalisateur ayant grandi à Cap-Rouge, à Sainte-Foy et à Neufchâtel.

Le personnage principal de Ricardo devenu adolescent évoluera notamment à Sainte-Foy et sur la Grande-Allée. «Grande-Allée que je devrai déguiser pour les besoins de la cause, explique-t-il. Ça, ce n’est pas fait, ça va être un peu complexe. Si jamais ça se fait, je vais avoir besoin de beaucoup de figurants de la ville déguisés en 1987, ça va être formidable avec les soleils, le fixatif, pis toute.»

Avec six ans de plus, les enjeux ont complètement changé comparativement à 1981. L’histoire se déroule à l’été avant l’entrée au cégep. «Le dernier été officiel où tu peux avoir du fun en innocent parce que dans mon cas, ç’a été ça. C’est une réflexion sur ce que l’on veut faire dans la vie», précise le réalisateur.

M. Trogi ne cache pas son souhait de retourner tourner à son école primaire, l’école Les Compagnons-de-Cartier à Sainte-Foy. L’aspect visuel extérieur de l’établissement scolaire ayant conservé son apparence d’autrefois, le site pourrait bien figurer dans sa prochaine œuvre. «Mais c’est vraiment la Grande-Allée qui me ramène ici. […] Parce que les autres lieux n’existent plus», fait-il valoir. Sa première blonde qui sera dans le film travaillait aux Galeries de Neufchâtel, commente le cinéaste. De 1989 à 1995, il a habité à Neufchâtel. Qui sait un film immortalisera peut-être cette époque dans l’avenir.

Mardi soir

Ricardo Trogi mijote un second projet se passant à Québec, mais pour l’instant, il se fait avare de commentaires. Par ailleurs, un autre scénario de film est en travail. L’histoire se déroule dans quatre villes différentes le même soir. «Mon titre de travail en ce moment est mardi soir, la soirée la plus plate. Je l’ai expérimenté ailleurs sur la planète et c’est plate aussi», note avec un brin d’humour M. Trogi.

Course destination autour du monde

«C’est un tremplin assez difficile à battre, c’est la meilleure affaire pour débuter», répond le lauréat de l’édition 1994-1995 concernant son expérience à la Course destination monde. Faire le tour du monde à 24 ans constitue une très belle expérience pour le réalisateur. Neufchâtel semble être un secteur prolifique pour les cinéastes. Après Ricardo Trogi, Gabriel Perron a été sélectionné pour la nouvelle mouture en 2011 et François Dubé figure parmi les participants de la Course évasion autour du monde 2012. «C’est une pépinière, constate-t-il avec surprise. Moi aussi je suis parti de là. Mon dieu, c’est drôle.»

Ricardo Trogi a accepté de participer à une courte entrevue vidéo. À voir en cliquant sur Vidéo.

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Isabelle Chabot


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette